Je vous explique comment tomber enceinte avec la symptothermie.

Categories:

La symptothermie, vous connaissez ? Cette méthode de gestion de la fertilité est une merveilleuse aide à la conception pour tous les couples en désir d’enfant ! Découvrez comment tomber enceinte avec la symptothermie.

Désir d’enfant, projet bébé… Vous et votre compagnon êtes prêts, mais cela met un peu de temps à venir ? Alors, il se peut que la symptothermie soit votre solution ! Car grâce à l’observation du corps et de votre fertilité, elle vous permet de mieux vous connaître. Elle vous aide à repérer votre ovulation et vos jours les plus propices pour procréer. Suivez le guide de la symptothermie pour être enceinte !

La symptothermie, conception et contraception naturelle

L’approche symptothermique regroupe plusieurs méthodes avec des historiques différents (Sympto, Sensiplan, Cyclamen, etc.). Toutes se basent sur le même constat : coupler l’observation des symptômes de la fertilité (glaire cervicale et col de l’utérus) à la prise de température basale permet d’obtenir un double contrôle très fiable. Celui-ci permet de déterminer avec précision le début et la fin de notre phase fertile et ainsi, de gérer naturellement notre fertilité, autant en mode conception que contraception.

Quand on débute la symptothermie pour tomber enceinte, la question de l’efficacité est inversée. Nous n’avons pas peur de tomber enceinte par accident, peur fréquente chez les femmes qui commencent la symptothermie en mode contraception, malgré son efficacité reconnue par l’OMS. Dans votre cas, j’imagine que vous avez plutôt peur de ne pas réussir à tomber enceinte, surtout si cela fait quelque temps que vous essayez.

L’avantage avec la méthode symptothermique en mode conception, c’est que c’est vraiment du bonus. Cela ne peut que vous être bénéfique, même si ça ne marche pas du premier coup. L’observation de la glaire cervicale, dont nous allons parler juste après, demande une certaine familiarisation qui peut prendre un peu de temps, mais après, cela restera un repère tout au long de votre vie.

Avec cette méthode, vous ne dépendez pas de tests d’ovulation qui ne sont pas toujours très utiles ni très fiables… Vous ne dépendez pas non plus de tests de grossesse d’ailleurs, car l’évolution du col de l’utérus est un très bon indicateur du tout début de grossesse et peut s’observer avant de faire un test. Il est donc tout à fait possible de savoir qu’on est enceinte avec la symptothermie :

Mais trêve de bavardages, rentrons dans le vif du sujet !

La glaire cervicale et la prise de température pour déterminer sa période de fertilité

La glaire cervicale est le meilleur signe de fertilité

La glaire cervicale est un fluide sécrété par des glandes spéciales au niveau du col de l’utérus. Son aspect évolue de jour en jour au cours du cycle menstruel. Son rôle est de nourrir les spermatozoïdes en phase fertile, pour les garder en vie plusieurs jours. Et dès que l’ovulation a lieu, la glaire cervicale facilite leur trajet dans l’utérus pour permettre une fécondation. Lors de la phase infertile, elle a un tout autre aspect et permet cette fois de créer un bouchon muqueux au niveau du col de l’utérus. D’ailleurs, le bouchon muqueux sert également tout au long de la grossesse pour protéger le bébé des corps étrangers.

L’observation de la glaire cervicale passe tout d’abord par le ressenti interne, puis par les observations externes. Le ressenti peut s’observer parfois très tôt dans le cycle. Dès la fin des règles, il devient intéressant de se poser la question, au moins une fois par jour : « Quel est mon ressenti au niveau du vagin, de la vulve ? Plutôt sec, humide, mouillé ? ». La sensation humide indique l’entrée dans la phase fertile et la sensation mouillée indique quant à elle une grande fertilité. Elle arrive souvent plusieurs jours avant l’ovulation et jusqu’à celles-ci.

Les observations externes de la glaire cervicale viennent compléter le ressenti. Elles se font généralement au moment d’aller aux toilettes, quand on s’aperçoit qu’il n’y a pas que de l’urine sur le papier en s’essuyant. Le fluide observé peut être blanchâtre, jaunâtre ou transparent ; il peut être visqueux, crémeux, collant… Ce que vous observez alors, c’est votre glaire cervicale, dont l’aspect évolue tout au long du cycle menstruel. Nous aurons l’occasion d’y revenir plus en détail dans la suite de cet article, mais parlons d’abord de l’autre aspect majeur de la symptothermie.

⏩ Cet article pourrait vous intéresser également : L’aspect de la Glaire Cervicale au cours du cycle menstruel

Qu’en est-il de la prise de température pour tomber enceinte ?

La prise de température peut sembler moins importante lors d’un projet bébé. En effet, elle permet surtout de déterminer le début et la fin de la phase fertile, mais elle indique la phase la plus fertile seulement après coup. En symptothermie, la fin de la période fertile est validée par une montée de température significative, qui nous indique que le corps est passé en phase lutéale, infertile. L’ovulation intervient généralement un jour avant la première valeur haute de température, voire deux jours avant, là où la glaire est très fertile justement.

Alors, pourquoi continuer à prendre sa température pour tomber enceinte avec la symptothermie ? L’intérêt est double. Cela vous permet tout d’abord de confirmer vos observations de glaire cervicale. Par exemple, si vous observez de la glaire cervicale très élastique et très fluide, vous vous dites que c’est le meilleur moment de concevoir (je vous expliquerai ceci juste après). Mais le lendemain, plus rien. Et vous ne savez plus si c’est parce que vous n’avez pas suffisamment prêté attention à votre glaire que vous n’avez rien observé ou s’il n’y a réellement plus rien. Eh bien si, en parallèle, vous observez une température haute, vous savez qu’il est tout à fait normal que vous n’observiez plus de glaire et que maintenant, il y a peu de chances qu’il y ait fécondation si celle-ci n’a pas eu lieu avant.

De plus, la prise de température est un indicateur fiable d’un début de grossesse. En effet, la température corporelle baisse généralement d’un coup à l’arrivée des règles, du fait de la chute de progestérone dans le corps. Lors d’un début de grossesse au contraire, le taux de progestérone reste haut, donc vos températures restent hautes également. Ce qui veut dire qu’au cours de votre projet bébé, si vous ne voyez pas vos règles arriver aux dates habituelles et que vos températures restent hautes, il est probable que bébé soit déjà là !

Enceinte avec la symptothermie : Comment faire ?

Aspect de la glaire cervicale tout au long du cycle

Vous l’avez compris, c’est surtout l’observation de la glaire cervicale qui va vous aider à déterminer le moment le plus propice pour tomber enceinte avec la symptothermie. Et pour cela, il vous sera nécessaire de vous familiariser avec votre propre profil de glaire. En effet, nous n’observons pas toutes la glaire cervicale en même quantité et avec le même aspect. En un ou deux cycles, vous pourrez observer comment se présente la glaire cervicale chez vous et même s’il est courant de voir quelques variations d’un cycle à l’autre, vous observerez des similitudes qui vous donneront des repères.

Globalement, nous pouvons quand même dire qu’en début de phase fertile, la glaire cervicale est souvent blanchâtre et pâteuse, crémeuse, voire collante. Elle n’est pas élastique ou très peu. En phase très fertile au contraire, donc proche de l’ovulation, elle devient élastique. Si on en prend entre deux doigts, elle s’étire très largement ! Elle est alors souvent translucide et filante. Parfois, elle devient aussi complètement liquide et on peut la sentir couler dans notre culotte. Mais certaines femmes n’observeront que de la glaire crémeuse et d’autres n’en observeront peut-être pas du tout. Si c’est le cas, je vous invite à regarder ma vidéo à ce sujet :

Le jour sommet ou le pic de glaire en symptothermie : le meilleur jour pour tomber enceinte

Le jour sommet (aussi appelé pic de glaire dans une autre méthode) est le jour le plus probable de l’ovulation, donc le jour le plus fertile du cycle menstruel. Il y a en fait 40 % de chances que l’ovulation tombe ce jour-là. Sachant que l’on ne peut jamais être sûre du jour de l’ovulation, si ce n’est avec une échographie. L’ovulation peut aussi se produire dans les deux jours avant ou les deux jours après le jour sommet.

En symptothermie, le jour sommet correspond au dernier jour de glaire cervicale très fertile, donc souvent translucide et élastique, avant un brusque changement d’état de glaire cervicale. En effet, d’un jour à l’autre, nous passons d’une glaire très élastique à plus de glaire du tout, ou à une glaire crémeuse ou collante, de moindre qualité. Nous savons à ce moment-là que le jour sommet était juste avant et qu’il correspondait à notre jour le plus fertile. C’est donc une observation qui se fait après coup.

Alors concrètement, comment ça marche pour être enceinte avec la symptothermie ? Aucun doute, dès que vous observez de la glaire filante, translucide, élastique, c’est le moment parfait pour avoir des rapports sexuels ! Couplez l’observation de votre glaire à votre ressenti : un ressenti mouillé est un très bon indicateur de fertilité. Si vous sentez que votre glaire est liquide au point de couler dans votre culotte dans le courant de la journée, c’est que vous êtes dans un jour très fertile également.

En conclusion

Pour finir, sachez que les spermatozoïdes peuvent rester vivants jusqu’à 5 jours dans votre corps, pour attendre l’ovulation, justement grâce à la glaire cervicale. Donc en admettant que votre jour sommet ne corresponde peut-être pas au jour précis de votre ovulation, ce n’est pas grave. Il correspond tout de même à votre jour le plus fertile, car c’est la glaire cervicale qui fera tout pour que la fécondation ait lieu.

Et une dernière chose également : si vous avez vraiment des difficultés à repérer votre glaire cervicale, ça vaudrait peut-être le coup de vous faire accompagner par une naturopathe spécialiste du cycle féminin. Il y en a de plus en plus qui proposent ce genre de prestations. En effet, la glaire cervicale est le fluide sacré de votre fertilité et si vous n’en produisez pas en quantité ou qualité suffisante, il se peut que ça rende moins efficaces vos tentatives pour concevoir un enfant. Parfois, quelques ajustements dans l’hygiène de vie, notamment au niveau alimentation, peuvent faire une vraie différence pour votre fertilité.

⏩ Cet article pourrait vous intéresser également : Commencer la symptothermie en toute sécurité

En espérant que cet article vous aura été utile. Enceinte avec la symptothermie, ça vous semble réaliste ? N’hésitez pas à me faire vos retours en commentaire !

Maëlle

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voudriez-vous recevoir mon livre gratuit

"Les 5 clés du Cycle Féminin" ? :)

%d blogueurs aiment cette page :