Dans les aspects de la glaire cervicale il y a l'aspect filant, élastique.

Categories:

Vous voulez observer votre glaire cervicale pour savoir où vous en êtes dans votre cycle ? Vous n’arrivez pas très bien à cerner l’aspect de votre glaire cervicale ? Dans cet article, je vous montre des photos de mes propres observations pour vous aider à déterminer l’état de votre glaire cervicale au cours de votre cycle menstruel.

Beaucoup d’interrogations à propos de l’aspect de la glaire cervicale

J’ai déjà écrit un article sur la glaire cervicale au cours du cycle menstruel. Pourquoi en rédiger un autre ? Eh bien j’ose cette fois-ci vous montrer les différents aspects de la glaire cervicale en photos, avec mes propres observations !

Je me suis rendu compte que l’aspect de la glaire cervicale en fonction des moments de notre cycle pose beaucoup questions. Pour preuve : il existe des groupes Facebook spécialement dédiés à l’analyse de photos et vidéos de glaire cervicale ! Et ces groupes sont assez actifs, en plus !

Ces groupes montrent bien qu’observer sa glaire cervicale est complexe. C’est un savoir-faire plein de nuances. Je me dis qu’il est important d’oser montrer des images, des petites vidéos pour se familiariser avec ce fluide de notre corps et en comprendre les messages.

⏩ Cet article pourrait aussi vous intéresser : L’Efficacité de la Symptothermie : une contraception fiable selon l’OMS

L’évolution de la glaire cervicale au cours du cycle menstruel

Les aspects de la glaire changent en fonction des femmes et au cours des cycles

Je tiens à préciser cependant que mes observations seront probablement différentes des vôtres. C’est là toute la subtilité de la chose. Chaque femme à des aspects de glaire cervicale différents. De plus, l’aspect de notre propre glaire cervicale peut évoluer au cours de notre vie, de cycle en cycle.

On ne peut pas résumer tous ces aspects d’élixir (c’est comme ça que certaines appellent la glaire cervicale) en un seul article, ceci dit, j’ajouterai probablement des images petit à petit, lorsque j’aurai des observations supplémentaires.

Pour l’instant, je n’ai pas encore pris de photos de la glaire cervicale lorsqu’elle est peu fertile. Dans cet article, je veux en premier lieu vous montrer les aspects de la glaire cervicale avant et après ovulation.

Il s’agit d’ailleurs plutôt du jour sommet que de l’ovulation. Je vous explique la différence dans cette vidéo :

L’état de la glaire cervicale avant et après ovulation

Voici à quoi ressemble la glaire cervicale lorsqu’elle est très fertile, aux alentours de l’ovulation, juste avant le jour sommet.

Dans les aspects de la glaire cervicale il y a l'aspect filant, élastique.

Elle est donc très élastique ou filante. Vous pouvez remarquer qu’elle est presque transparente. En l’occurrence, je n’ai pas pris de photo les 2 jours suivants, mais elle était totalement transparente. À ce stade, elle était vraiment semblable à du blanc d’œuf pas cuit.

Juste après le jour sommet, l’ovulation étant déjà passée probablement, voici à quoi ressemblait ma glaire cervicale.

Voici l'observation de ma glaire cervicale cassante, lorsqu'elle n'est plus fertile.

Là, j’ai beau essayer de l’étirer, impossible. Elle est pâteuse, presque grumeleuse. Dans mon cas, elle est plutôt blanchâtre, mais elle est souvent jaunâtre autrement. Certaines femmes n’observeront plus du tout de glaire après le jour sommet, et c’est aussi un signe de sortie de période de fertilité.

La différence apparaît vraiment du jour au lendemain. D’une glaire cervicale très élastique, on passe à une glaire grumeleuse, cassante, voire à pas de glaire du tout. Le jour sommet est derrière nous.

⏩ Découvrez aussi mon article : Matériel et Ressources Utiles en Symptothermie

À mon sens, le critère le plus important pour déterminer la fertilité de la glaire cervicale, c’est son élasticité. Ce n’est pas tant la couleur ni la texture qui ont le maximum d’importance, mais bien l’élasticité. Plus vous arrivez à l’étirer entre vos doigts, plus elle est fertile. Sur la photo de glaire fertile que je vous partage ici, l’élasticité est déjà top, mais elle pourrait l’être encore plus.

Donc, faites vos tests à plusieurs moments de votre cycle menstruel pour bien vous familiariser avec l’aspect de votre glaire cervicale. Et si vous vous intéressez à la glaire cervicale dans le cadre de votre apprentissage de la contraception naturelle, alors allez voir mon article pour commencer la symptothermie en toute sécurité.

J’espère que cet article vous a plu. J’essayerai d’ajouter quelques photos et davantage d’infos au fur et à mesure de mes observations de la glaire cervicale. En attendant, n’hésitez pas à poser vos questions en commentaires. Je vous encourage à répondre au Quiz : La symptothermie est-elle faite pour vous ? et à vous abonner à notre chaîne YouTube pour suivre la suite de l’aventure !

Maëlle

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)

Tags:

2 Responses

  1. Bonjour,
    J’ai observé hier une glaire cervicale très filante & aujourd’hui plus rien… Je ressors simplement un doigt humide. Est-ce  » normal  » ?
    Ayant le sopk j’essaie de me fier à mes glaires cervicales mais je vois partout que la glaire très filante dure autour de 3-4 jours et après elle devient pâteuse mais pour mon cas il ne se passe rien de tout cela.
    Je suppose que le sopk y est pour quelque chose mais que dois-je comprendre après cette observation ? L’ovulation n’a pas aboutie ?

    • Bonjour Emeline,
      Et merci pour ton commentaire !
      Donc tu n’as observé de la glaire filante qu’un seul jour ? Observais-tu de la glaire avant ? L’ovulation est caractérisée par un brusque changement d’état de glaire : soit on observe plus de glaire du tout, soit elle change d’aspect.
      Après c’est sûr qu’avec le SOPK, ton corps fait probablement plusieurs tentatives d’ovulation avant que celle-ci ne réussisse. Donc en fait, il y a probablement des fois où tu observes de la glaire sans que l’ovulation n’aboutisse.
      Ton challenge, ça va être de repérer ce qui diffère au niveau de ta glaire cervicale quand tu ovules réellement et quand ton corps fait une tentative « raté ».
      C’est sur plusieurs cycles que tu arriveras à trouver des repères.
      Par ailleurs, saches que l’hygiène de vie a un gros impact sur le SOPK, donc si ce n’est déjà fait, je t’encourage à être suivie par une naturopathe spécialisée pour atténuer les symptômes.
      Est-ce que ça t’éclaires ?
      A bientôt,
      Maëlle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veux-tu recevoir mon livre gratuit 

"Les 5 clés du Cycle Féminin" ? 😊

%d blogueurs aiment cette page :