Comment connaître sa période de fécondité grâce à la symptothermie

Categories:

Vous vous demandez comment connaître sa période féconde avec la symptothermie ? demandez combien de jours par cycle vous aurez à prendre votre température en symptothermie ? Découvrez dans cet article comment déterminer la durée de votre phase fertile en symptothermie ! Je vous détaille les différentes variables à connaître et à comprendre pour être autonome dans votre contraception naturelle.

Les différentes variables pour connaître sa période féconde en symptothermie

Quelles sont les différentes variables qui nous font entrer et sortir de notre période de fécondité en symptothermie ? Bien qu’elles se calculent toutes seules, grâce à nos observations, sur les applis en symptothermie, il est important de les connaître et de bien les comprendre pour s’assurer de pratiquer la contraception naturelle en toute sécurité.

Voici une illustration de cyclogramme pour vous aider à visualiser ce que nous allons évoquer :

Voici un cyclogramme réalisé sur l'appli Sympto

Source : illustration issue du manuel « La symptothermie complète », rédigé par la Fondation SymptoTherm et diffusé en libre accès sur internet.

Les différentes phases du cycle menstruel en contraception naturelle

La première chose que l’on peut observer c’est que l’on a une première phase du cycle qui est infertile, pendant les règles et quelques jours après. La fenêtre de fertilité s’ouvre ensuite pour un certain nombre de jours. Enfin, on a une deuxième phase infertile qui est en général un peu plus longue que la première.

Vous voyez que nous n’avons pas besoin de prendre la température tout au long du cycle : on prend seulement sa température dans le courant de la phase fertile, pour avoir seulement les indications utiles à notre contraception. Vous pouvez observer aussi que la prise de température n’a pas été faite tous les jours à la même heure : parfois c’est 6 h, parfois c’est 8 h 30 et ça ne pose pas de problème, tant que vous avez une nuit d’au moins 5 heures de sommeil derrière vous. Et bien sûr, il vous faut prendre la température le matin dès le réveil.

⏩ Cet article pourrait vous intéresser : Mon Avis sur la Symptothermie | Testée et Approuvée

Les variables à observer en symptothermie

Ce qui vous fait entrer dans votre période féconde, c’est soit le grand D, soit le ressenti de la glaire cervicale s’il intervient avant. En général, le grand D apparaît en premier. Qu’est-ce que c’est ? C’est la date théorique de votre entrée en phase fertile. Je vous explique tout ça plus en détail ci-dessous.

Juste avant, je vous présente rapidement les autres variables qui servent à déterminer la durée de la phase fertile en symptothermie. Sur le cyclogramme ci-dessus, vous pouvez observer une ligne de 6 températures basses et, juste après, une montée de température représentée par des étoiles pleines.

Les 6 valeurs basses correspondent aux jours fertiles de votre cycle en cours : vous pouvez observer qu’un petit d vient se placer juste avant. Je détaille cela ci-dessous. La montée de températures, avec 3 valeurs hautes significatives, vous indique quant à elle la sortie de votre phase fertile. J’y reviendrai dans un prochain article.

Vous pouvez également noter que le jour sommet vient se placer au milieu de tout ça et sert vraiment de double contrôle. Pour rappel, allez voir ce qu’est le jour sommet dans cet article.

Déterminer le début de sa période de fécondité en symptothermie : grand D et petit d

Grand D et petit d en symptothermie : qu’est-ce que c’est ?

Revenons à ce D de Döring. Déjà, pourquoi Döring ? Parce que c’est le nom de la personne qui l’a défini. On parle du grand D et du petit d : le premier est la date théorique de notre entrée en phase féconde et le second est le premier jour fertile du cycle en cours, et ce dernier se définit seulement après coup.

Pour celles qui débutent la symptothermie, le grand D est généralement placé le 6e jour du cycle tout au long des 12 premiers cycles observés. Je dis généralement parce que celles qui ont un cycle très court devront le placer avant.

Le petit d, quant à lui, se détermine après coup, quand arrive la montée de température. On considère que la montée de température est toujours précédée de 6 jours fertiles. Sur notre cyclogramme, lorsque la montée s’enclenche, on vérifie alors que l’on a 6 températures basses en amont. On note le petit d le jour d’avant, c’est-à-dire 7 jours avant la montée de température pour plus de fiabilité.

⏩ Découvrez aussi mon article : Température Ovulation Fécondation | ce que dit la Symptothermie

Réduire sa période fertile après 12 cycles observés

Au bout de 12 cycles observés, il devient possible de recalculer la position du grand D en se basant sur le cycle le plus court au cours des 12 cycles observés. Si votre montée de température la plus précoce est arrivée au 16e jour de votre cyclogramme par exemple, vous faites le calcul : 16-7 = 9. C’est-à-dire que votre grand D viendra se placer au 9e jour de votre cyclogramme pour tous les prochains cycles.

S’il vous arrive d’observer une montée de température plus précoce que celle qui vous a servi à faire le calcul, il faudra alors recalculer votre grand D avec cette nouvelle donnée pour tous les prochains cycles. Bref, c’est toujours le cycle le plus court qui prévaut pour calculer l’entrée dans la phase fertile, de manière à ne prendre aucun risque. Rappelez-vous : le petit d n’est déterminé qu’après coup, donc lorsque l’on est dans la fenêtre fertile, on ne sait pas si ce cycle sera court ou long.

Vous savez maintenant repérer les différentes variables qui servent à connaître sa période féconde en symptothermie. Vous reste-t-il des questions ? Pensez à vous abonner à notre chaîne YouTube pour suivre la suite de l’aventure et répondez au Quiz : La symptothermie est-elle faite pour vous ?

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tags:

5 Responses

  1. Bonjour Maelle.
    Je constate qu’il y a plusieurs méthodes pour calculer la montée de température.
    Soit, 3 valeurs supérieures de 0,20 au point le plus haut des 6 dernières températures ou 3 valeurs supérieures à 0,30 à la moyenne des 6 dernières températures ou encore 2 valeurs supérieur à 0,05 et la 3ème supérieur à 0,20. 🤔 C’est un peu perturbant.
    Personnellement, j’ai débuté avec la 2ème méthode citée mais j’ai téléchargé l’application moonly qui utilise la méthode sensiplan (la 3eme méthode citée)
    Quel est votre avis sur ces différentes formules ?
    Laquelle de ces formules jugez-vous la plus “fiable” ? Merci beaucoup 😊

    • Bonjour Lydie,
      Merci pour ta question ! Je suis très étonnée par les 2 première méthodes que tu cites, que je découvre complètement ! Et la 3e méthode que tu cites n’est pas tout à fait correcte non plus.
      Chez Sensiplan, qui est la méthode symptothermie la plus reconnue scientifiquement, il n’y a même pas d’histoire de 0,05°C. Il faut juste que les 2 premières valeurs de la montée de température soit supérieures à ta ligne de référence des températures basses et que la 3e soit supérieure à 0,20°C par rapport à la ligne de référence (c’est chez Sympto qu’il y a la règle des 0,05°C, seulement pour la première valeur, et c’est possible en effet que Moonly utilise cette règle là également).
      Les 2 premières méthodes que tu as citées sont vraiment à oublier.
      Est-ce que c’est plus clair pour toi maintenant ?

      • Merci beaucoup pour votre réponse 😊
        En fait, la règle des 0,30 est tirée du livre d’Audrey Guillemaud Cycle féminin et contraceptions naturelles. C’est avec ce livre que j’ai débuté. La consigne est de faire une moyenne des 6 dernières températures. Les 3 températures hautes doivent être supérieures de 0,30 a la moyenne du niveau moyen bas.

        Par contre la règle des 0,05 2x et 1x 0,20 je l’ai découvert dans l’ebook de l’application moonly.

        J’avoue que tout ça est tout nouveau pour moi et que les différentes infos m’embrouillent un peu 😂
        Je vous remercie pour votre aide et toutes vos vidéos qui m’aident beaucoup.

        • Ok merci pour la référence ! Il y a beaucoup de méthodes avec à chaque fois des petites variantes.
          Il vaut mieux que tu retiennes la règle donnée dans l’ebook de Moonly !
          Au plaisir de contribuer ! =)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

QUIZ Maîtrisez-vous les Supers-Pouvoirs du Cycle Menstruel ?

%d blogueurs aiment cette page :