Syndrome prémenstruel ou grossesse, comment savoir ?

Categories:

L’arrivée présumée de vos règles approche et vous êtes perdue dans les symptômes que vous observez ? Syndrome prémenstruel ou grossesse, comment faire la différence entre les deux ? Seins tendus, sautes d’humeur, fatigue : les symptômes de la phase lutéale du cycle menstruel peuvent être très trompeurs ! Dans cet article, je vous explique comment apprendre à mieux connaître votre corps pour être moins démunie en fin de cycle menstruel.

Syndrome prémenstruel ou grossesse : les symptômes se ressemblent…

Comment faire la différence entre syndrome prémenstruel et grossesse ? Comment savoir ce qui se passe pour nous durant notre deuxième partie de cycle menstruel ? Car, entre le syndrome prémenstruel et le tout début de grossesse, il y a beaucoup de similitudes.

Seins tendus, sautes d’humeur et fatigue, des signes trompeurs

Typiquement, de nombreuses femmes ont les seins tendus et douloureux avant l’arrivée des règles. Et c’est le cas également en tout début de grossesse, pour un certain nombre de femmes. Lors de ma grossesse par exemple, ça a été l’un des signes les plus précoces qui m’ont mis la puce à l’oreille. Mais j’ai la chance de ne pas observer ce symptôme habituellement en phase lutéale. Comment savoir si vous vivez cela à chaque cycle ?

De la même manière, nous pouvons être très chamboulées émotionnellement en début de grossesse, facilement au bord des larmes ou sur les nerfs. Mais, pas de chance, c’est également un symptôme hyper courant si ce n’est le plus courant du syndrome prémenstruel. Là encore, comment savoir ?

Les ballonnements, les crampes abdominales, la fatigue sont autant de symptômes souvent identiques au syndrome prémenstruel et à la grossesse. C’est à devenir dingue !

Cet article pourrait d’ailleurs vous intéresser 😉 : Comment Lutter contre le Syndrome Prémenstruel ?

Et cette attente si longue en fin de cycle menstruel : est-ce un début de grossesse ?

D’autant qu’on nous dit toujours : « il faut attendre la date présumée des règles, voir si elles arrivent ou non ». Alors oui, bien sûr, mais en général, on a très envie de savoir avant, non ? C’est la semaine d’avant l’arrivée présumée des règles qui est la plus difficile à tenir justement, surtout si on est en projet bébé depuis quelques mois. Et tous ces symptômes qui se mélangent nous mettent le doute en permanence.

C’est dommage d’être si démunies dans cette période-là, parce qu’il y a quand même des indices au niveau du corps qui peuvent nous orienter, même si ce n’est pas sûr à 100 %, ce sont juste des petites choses qui peuvent être des signes. Alors, comment différencier syndrome prémenstruel ou grossesse ?

Connaître son corps pour détecter les signes précoces de grossesse

Des signes précoces de grossesse souvent méconnus

Il explique deux vidéos sur ma chaîne YouTube qui expliquent qu’en observant le col de notre utérus, on peut détecter de manière très précoce, et parfois même avant le test, s’il y a grossesse ou non. En effet, en tout début de grossesse, le col est très fermé et plus mou qu’à l’accoutumée, à cette période. Par contre, la position du col de l’utérus est variable d’une femme à l’autre en début de grossesse, c’est ce que j’explique dans la deuxième vidéo.

Je vous ai également fait une vidéo indiquant que l’aspect et la quantité de glaire cervicale est souvent différents de d’habitude après l’ovulation, s’il y a fécondation.

Ces observations ne voudront probablement rien dire pour une femme qui observe son corps pour la première fois lorsqu’elle tombe enceinte. Mais pour une femme qui a l’habitude d’observer à chaque cycle son col de l’utérus et/ou sa glaire cervicale, toute différence par rapport aux cycles précédents est notable, et c’est cela qui va être l’indicateur. C’est en voyant quelque chose de différent par rapport à d’habitude que vous pouvez vous dire : « là, il se trame quelque chose ».

La sympothermie : connaître son corps et sa fertilité sur le bout des doigts

Observer son corps, ses signes de fertilité c’est bien gentil, mais comment faire ? Il existe en réalité plusieurs méthodes d’observation du cycle menstruel et de la fertilité. Celle que je transmets sur ce blog et sur ma chaîne YouTube s’appelle la symptothermie.

Alors oui, « symptothermie » ça semble très compliqué et scientifique tout ça, mais laissez-moi vous expliquer, vous allez vite comprendre le principe !

Ce mot est composé de deux parties : sympto- pour symptômes et -thermie pour température. En effet, la méthode est basée sur l’observation des symptômes de la fertilité, à savoir l’observation de la glaire cervicale ou l’auto-palpation du col de l’utérus. On choisit l’un ou l’autre en fonction de ce qui nous convient le mieux.

L’observation de ces symptômes de fertilité et complétée par la prise de température, car notre température corporelle évolue tout au long du cycle menstruel et augmente notamment pile-poil au moment de l’ovulation, ce qui est avouez-le, plutôt chouette 😉 !

⏩ Découvrez en plus sur la symptothermie dans cet article : Commencer la Symptothermie en toute Sécurité

Notre corps est bien fait ! Alors, vous sentez-vous plus armée pour savoir distinguer syndrome prémenstruel ou grossesse maintenant ? Posez-moi toutes les questions qu’il vous reste encore à propos de la symptothermie dans les commentaires !

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Veux-tu recevoir mon livre gratuit 

"Les 5 clés du Cycle Féminin" ? 😊

%d blogueurs aiment cette page :