Peut-on ovuler sans glaire cervicale ?

Categories:

Peut-on ovuler sans glaire cervicale ? Vous essayez d’observer votre glaire cervicale et vous n’arrivez pas à la repérer ? Vous vous demandez si cela peut avoir un impact sur votre ovulation ? Pire, vous vous dites peut-être que n’avez pas une « bonne ovulation »… On fait le point dans cet article !

Peut-on ovuler sans glaire cervicale ? Oui, mais le problème est ailleurs…

Dans plusieurs articles et vidéos, je vous ai expliqué le lien entre la glaire cervicale et l’ovulation. Souvent, en effet, la production de glaire cervicale est le meilleur indicateur de notre ovulation. Elle nous permet de déterminer précisément quand cette dernière a eu lieu. Cependant, de nombreuses femmes n’arrivent pas à observer leur glaire cervicale et se posent des questions… Est-ce que cela dit quelque chose de votre ovulation ? A-t-elle réellement eu lieu ?

Alors déjà, rassurez-vous, il est tout à fait possible d’ovuler et de ne pas observer de glaire cervicale, c’est le cas de nombreuses femmes ! L’ovulation n’est pas conditionnée par la présence de glaire cervicale, c’est plutôt l’inverse qui se passe. C’est parce que le corps s’apprête à ovuler qu’il produit de la glaire cervicale…

Mais comment savoir alors si l’ovulation a bien eu lieu ? Et si l’ovulation a bien eu lieu, mais que vous n’observez pas de glaire cervicale, qu’en est-il de votre fertilité ? Examinons ces deux questions en détail !

Absence d’ovulation : la cause des cycles anovulatoires

Savez-vous que le fait d’ovuler est déterminé par votre cerveau et non pas par vos ovaires ? Durant la phase folliculaire, c’est-à-dire la première phase du cycle menstruel, les ovaires produisent des œstrogènes qui sont envoyés au cerveau en mode : « c’est l’heure : déclenche-nous l’ovulation ! »

Le cerveau est très influencé par notre état de santé général, notre degré de fatigue ou de stress et s’il considère que la situation est critique (parce que nous sommes très malades par exemple ou que nous exigeons un rythme beaucoup trop soutenu pour notre corps), il peut décider de retarder l’ovulation. Selon la réponse qu’il envoie aux ovaires, l’ovulation aura lieu ou non.

Bon, rassurez-vous, le stress du quotidien ne suffit en général pas pour stopper le fonctionnement normal du corps, mais nous ne sommes pas toutes égales à ce niveau-là, et il suffit souvent d’un voyage ou d’une maladie pour décaler l’ovulation. Si par contre vous vivez fréquemment des cycles sans ovulation, ou cycles anovulatoires, il est important d’en discuter avec un professionnel de santé pour faire un bilan hormonal notamment.

Venons en maintenant au deuxième point potentiellement problématique, à savoir : l’absence de glaire cervicale. Car à la question « peut-on ovuler sans glaire cervicale ? », je réponds oui, tout à fait, mais cela peut impacter votre fertilité. En effet, la glaire cervicale n’est pas là juste pour tacher votre culotte : elle protège, nourrit et aide les spermatozoïdes à se déplacer dans l’utérus dans le but de permettre la fécondation.

⏩ Cet article pourrait vous intéresser : Température Ovulation Fécondation | ce que dit la Symptothermie

Absence de glaire cervicale : plusieurs causes possibles

Alors quelles sont les causes d’une absence de glaire cervicale à l’ovulation ? Les plus fréquentes sont toutes simples et il est possible d’y remédier à travers l’hygiène de vie :

  • L’hydratation
  • Le transit

Si vous ne vous hydratez pas suffisamment, votre glaire cervicale est produite en faible quantité et la plupart du temps, elle reste au niveau de son lieu de production : le col de l’utérus. Il n’y en a pas suffisamment pour descendre jusqu’à la vulve. Donc sachez-le, boire beaucoup est un point indispensable pour produire de la glaire cervicale est quantité suffisante.

Autre point crucial comme nous l’avons évoqué : le transit. Eh oui, car c’est lorsque l’on va à la selle que l’on arrive le plus facilement à observer notre glaire cervicale. Si nous n’y allons pas tous les jours, nous ratons bon nombre d’observations pourtant précieuses. C’est tout simplement mécanique, lorsque nous sommes aux toilettes pour évacuer les selles, nous avons tendance à pousser un peu pour aider, ce qui facilite la descente de la glaire.

Dans le deuxième cas, celui du transit, vous aurez remarqué que la glaire est bien présente, c’est juste qu’elle n’a pas l’occasion de descendre. Dans le premier cas, celui de l’hydratation, la glaire est produite en faible quantité, ce qui peut poser problème dans un projet bébé.

Il arrive aussi que les cryptes cervicales, qui produisent la glaire, soient un peu endommagées et en produisent en plus faible quantité. C’est parfois le cas pour les femmes qui ont pris la pilule contraceptive pendant très longtemps. Ou encore pour des femmes qui ont subi un acte chirurgical au niveau du col de l’utérus. Mais qui dit glaire cervicale en faible quantité ne dit pas nécessairement faible fertilité. Chaque femme est unique sur ce point !

Et si la réponse était dans la connaissance du corps ?

Finalement dans cette histoire, nous avons vu qu’il y a plusieurs variables à maîtriser :

  • Savoir si nous ovulons réellement
  • Modifier notre hygiène alimentaire pour remédier à une absence de glaire
  • Et je rajoute ici : passer à l’auto-palpation du col de l’utérus si l’observation de la glaire cervicale ne nous convient pas, pour arriver quand même à repérer notre ovulation.

Bref, connaître son corps, quoi ! La question n’est donc pas tant « peut-on ovuler sans glaire cervicale ? », mais plutôt : « est-ce que mon corps réunit toutes les conditions favorables à la fertilité ? ». Découvrez mes articles sur la symptothermie pour en vous reconnecter à votre corps et à votre fertilité !

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Veux-tu recevoir mon livre gratuit 

"Les 5 clés du Cycle Féminin" ? 😊

%d blogueurs aiment cette page :