Choisir de ne plus porter de soutien-gorge

Categories:

Marre d’avoir les seins comprimés tout au long de la journée ? Vous aimeriez expérimenter le no bra un peu plus souvent ? Découvrir la joie des seins libres au quotidien ? Découvrez les 11 bienfaits indiscutables de ne plus porter de soutien-gorge ! Sans soutif, vous verrez votre poitrine se raffermir en quelques mois tout en évitant les dangers des soutiens-gorges. Expérimentez le confort maximal !

1. Éviter que la poitrine tombe grâce aux seins libres

La poitrine qui tombe, qui s’affaisse, les seins qui pointent vers le bas… Vous connaissez ? Vous pensiez justement que les soutiens-gorges évitaient cela ? Alors pourquoi tant de jeunes femmes ont déjà ce problème ? Une étude de Jean-Denis Rouillon révèle notamment qu’un tiers des femmes de seulement 25 ans présentent déjà des signes de ramollissement des seins.

Aujourd’hui, de nombreuses études scientifiques prouvent que le port du soutien-gorge au quotidien favorise ce que l’on appelle la ptôse mammaire, c’est-à-dire concrètement la chute des seins. Vous en trouverez la liste sur le blog de référence Free The Boobies. Les soutiens-gorges, en maintenant les seins immobiles en permanence, affaiblissement les ligaments de Cooper, qui représentent les moyens naturels de suspension de la poitrine. Ces ligaments deviennent paresseux et se relâchent progressivement, d’où les seins qui tombent dès que l’on enlève son soutien-gorge.

Mais la bonne nouvelle, c’est que la femme qui décide de ne plus porter de soutien-gorge verra ses seins se tonifier mois après mois. L’étude citée ci-dessus a été menée durant 15 années par Jean-Denis Rouillon, médecin du sport à Besançon. Celui-ci a montré qu’au fil du temps, la femme qui ne porte plus de soutien-gorge voit sa poitrine se raffermir. Les mamelons remontent d’en moyenne 7 mm par an. L’écart entre les seins diminue naturellement également. Les vergetures s’estompent… Bref, la poitrine retrouve son port naturel.

Voyez par vous-même ! Ce graphique illustre la remontée du mamelon au fil de temps, à partir du moment où la femme ne porte plus de soutien-gorge :

Comment ne plus porter de soutien-gorge encourage la remontée des mamelons.

Source : Étude de Jean-Denis Rouillon, présentée sur le blog Free The Boobies.

2. Favoriser la circulation lymphatique de la tête aux pieds, en passant par les seins

Avez-vous déjà observé les marques rouges que laissent les soutiens-gorges à armature sur la peau ? Ne vous êtes-vous jamais demandé si ces endroits comprimés tout au long de la journée pouvaient en être impactés ? Porter un soutien-gorge au quotidien entrave la circulation de la lymphe et du sang dans le corps. La présence de kystes mammaires, en particulier au niveau des armatures, en est la conséquence directe.

D’ailleurs, ces kystes, s’ils sont bénins, peuvent disparaître en quelques jours si vous commencez à ne plus porter de soutien-gorge. Simplement parce que la circulation lymphatique pourra reprendre son cours normal. De nombreuses femmes ont des problèmes de kystes récurrents au niveau des seins, ce qui pourrait grandement être amélioré par une pratique, même partielle, du no bra.

Le libre mouvement de la poitrine constitue même une nécessité biologique, d’où l’importance de laisser respirer ses seins, au moins la nuit (nous aurons l’occasion d’y revenir) et dans l’idéal plusieurs heures dans la journée. Lors de la marche et de toute activité physique, la femme qui ne porte pas de soutien-gorge pourra observer que les seins font de petits mouvements circulaires naturellement. Ces mouvements sont très bénéfiques et stimulent en permanence les tissus des seins, notamment les ligaments de Cooper, permettant ainsi de les renforcer. D’ailleurs, ce sont ces mouvements circulaires que nous pouvons imiter sous la forme d’auto-massage, pour raffermir la poitrine après l’allaitement notamment.

3. Se protéger des dangers des soutiens gorges : cancer du sein, kystes mammaires, etc.

Nous venons de voir les risques d’une mauvaise circulation lymphatique au niveau de la poitrine, provoquant des kystes mammaires notamment. Et les dangers des soutiens-gorges portés continuellement ne s’arrêtent pas là… De plus en plus d’études montrent les effets néfastes des soutiens-gorges sur le long terme.

Une étude parue en 2016 démontre le lien avéré entre le port du soutien-gorge et le cancer du sein. Ici encore, c’est la mauvaise circulation lymphatique qui pose problème, car elle constitue un facteur important dans l’apparition du cancer du sein. Cette étude souligne la nécessité de ne pas comprimer sa poitrine en permanence.

La liste des effets néfastes du soutien-gorge sur les seins est très longue :

  • Participe au développement de kystes mammaires
  • Joue un rôle majeur dans l’apparition du cancer du sein
  • Encourage les problèmes de dos en favorisant une mauvaise posture au quotidien : comme la femme n’a pas à soutenir ses seins, elle a tendance à moins se tenir droite
  • Favorise l’apparition de vergetures
  • Provoque des mastites et engorgements chez la mère allaitante
  • Démultiplie l’eczéma et les mycoses, par l’accumulation d’humidité
  • Peut provoquer des irritations de la peau, des rougeurs, des boutons, etc.
  • Peut augmenter les douleurs musculaires (épaules, nuque et dos)
  • Contribue aux crises d’angoisses des femmes qui y sont sujettes
  • Favorise les troubles digestifs par compression de l’estomac
  • Entraîne un mauvais mouvement respiratoire par compression de la cage thoracique

Les dangers du soutien-gorge.

4. Retrouver un sommeil réparateur ou pourquoi il ne faut pas porter de soutien-gorge la nuit

S’il y a un moment où la poitrine doit absolument respirer, c’est bien la nuit. Ne plus porter de soutien-gorge la nuit est un point absolument crucial, je le répète : il ne faut pas porter de soutien-gorge la nuit ! Même si vous avez une poitrine volumineuse qui vous crée un poids sur le côté lorsque vous dormez ou qui vous rend mal à l’aise vis-à-vis de votre compagnon. C’est votre corps et il est de votre responsabilité d’en prendre soin.

Une étude de Sydney Ross Singer, en 2018, a montré que parmi toutes les femmes atteintes d’un cancer du sein étudiées, 3 femmes sur 4 portaient un soutien-gorge la nuit. Aujourd’hui, il est clairement reconnu par les communautés scientifique et médicale que le port du soutien-gorge 24 h/24 h est néfaste. À vous de voir les moments les plus confortables de l’enlever, mais faites le test, au moins les week-ends et lorsque vous êtes tranquille chez vous.

De plus, une autre étude montre que la pression des vêtements sur la peau, et de surcroît les vêtements serrés comme la lingerie, affecte les rythmes circadiens de notre organisme. C’est-à-dire que notre corps n’arrive plus à discerner aussi clairement si nous sommes le jour ou la nuit lorsque nous continuons à porter notre lingerie la nuit. Cela peut créer des troubles du sommeil récurrents. C’est une des raisons pour laquelle on conseille également de ne pas porter de culotte la nuit. Faites le test, vous verrez que de laisser respirer ces zones cachées du corps procure un réel mieux-être.

5. Réaliser de belles économies grâce au no bra

Ne plus porter de soutien-gorge n’est pas seulement bon pour la santé, il l’est aussi pour le porte-monnaie. Car mine de rien, le budget lingerie peut représenter une belle somme chaque année, surtout si l’on suit les recommandations disant qu’il faut renouveler ses soutiens-gorges souvent pour conserver leurs qualités !

J’image d’ailleurs que c’est un vrai calvaire pour celles qui ont facilement tendance à prendre quelques kilos en trop, car porter des soutiens-gorges trop serrés est le pire niveau santé. Plus qu’à en avoir des stocks de différentes tailles pour parer aux éventualités ou… ne plus en porter du tout !

Faire des économies en décidant de ne pas porter de soutien-gorge, ou d’en porter moins souvent, c’est aussi se donner la possibilité de choisir où mettre votre argent. En effet, les soutiens-gorges, on nous a toujours fait croire que c’était un achat indispensable, dont nous ne pouvions pas nous passer. Aujourd’hui, nous découvrons que la réalité n’est pas si tranchée et qu’au niveau de la santé, le soutien-gorge n’est clairement pas la panacée.

Après, j’entends aussi que pour certaines, les soutiens-gorges et la lingerie d’une manière générale sont un vrai atout de séduction. Ils ne servent pas seulement à soutenir vos seins ou à masquer vos tétons, ils vous servent aussi à vous sentir belle. En même temps, n’avez-vous pas déjà remarqué le désir naître chez votre compagnon lorsqu’il s’aperçoit que vous ne portez pas de soutien-gorge ? Croyez-moi, le no bra peut être un véritable atout séduction également. Et si c’est, au contraire, la vue de vos tétons qui pointent à travers le t-shirt qui vous bloque, sachez qu’il existe des petits caches-tétons en silicone qui coûtent seulement quelques euros et peuvent sauver vos réunions professionnelles ! ;-).

Les bienfaits et atouts séduction de ne plus porter de soutien-gorge.

6. Vivre sans soutif pour expérimenter le confort maximal

Avez-vous déjà eu l’opportunité de vous baigner nue dans la mer, dans une rivière ou même une piscine ? Si vous avez goûté ce bonheur-là, il est probable que vous vous en souvenez. Autrement, pensez aux mouvements de l’eau sur votre peau lorsque vous êtes nue dans un bain. N’est-ce pas confortable ? N’éprouvez-vous pas ce bonheur d’être pleinement libre de vos mouvements ? Sans aucune entrave ?

Ne plus porter de soutien-gorge, c’est connaître un peu de ce bonheur-là au quotidien ! Fini la respiration entravée, l’estomac comprimé… Fini les tiraillements et les étiquettes qui grattent ! Fini le corset qui limite et qui enferme. Fini les sous-vêtements trempés de transpiration à force d’empêcher la peau de respirer ! Pour tout ça, ça vaut le coup de tester le no bra ! Au moins dans les moments sans enjeux : le soir, les week-ends et la nuit… N’est-ce pas des moments faits pour vous détendre ?

7. Embellir votre port et votre silhouette

Ne pas porter de soutien-gorge nous oblige naturellement à nous redresser. Faites le test par exemple de courir sans soutien-gorge : selon votre posture, vos seins ballotteront plus ou moins. Et très clairement, c’est en étant bien droite que les seins sont les mieux maintenus. Naturellement, expérimenter les seins libres au quotidien embellit notre port. Nous nous tenons plus droites et c’est notre dos qui nous dit merci.

Mais attention, il se peut aussi que naturellement, vous ayez tendance au contraire à vous pencher davantage pour cacher ces seins qui vous semblent presque à nu. J’avais cette sensation-là au départ et je me sentais très mal à l’aise à l’idée que l’on ne remarque que ça. Je me sentais réellement toute nue avec mes seins libres.

Si c’est le cas pour vous, alors posez-vous la question : qu’est-ce qui pourrait rendre ces expériences plus confortables ? Est-ce que c’est de choisir une tenue plus ample ? Une manière plus épaisse ? Mettre un débardeur sous le t-shirt ou la chemise ? Acheter ces fameux caches tétons en silicone ? Vous poser toutes ces questions vaut vraiment le coup, car vous le verrez, dès que vous aurez testé plusieurs jours d’affilé d’être sans soutif, il y a de fortes chances que vous y succombiez vous aussi !

Ne plus porter de soutien-gorge embellit la silhouette

8. En finir avec les rougeurs dues au port du soutien-gorge

Un peu plus haut, j’évoquais les rougeurs que l’on peut observer en enlevant son soutien-gorge au niveau des élastiques et des armatures… Je parlais un peu plus loin de l’éventuel atout séduction du soutien-gorge…

Ne trouvez-vous pas ça dommage qu’en retirant un soutien-gorge sublimateur de poitrine, on découvre en dessous une peau marquée par des élastiques et des armatures qui compriment ? Les trouvez-vous séduisantes vous, ces marques rouges sur votre peau ? Moi qui ai justement une peau qui marque beaucoup, elles restaient visibles pendant au moins 1 heure si ce n’est plus. Autant dire que ces marques m’accompagnaient dans tous mes moments d’intimité avec les hommes. Niveaux séduction, j’ai vu mieux !

Heureusement, depuis que j’ai décidé de ne plus porter de soutien-gorge tout court, je n’ai plus ces horribles marques et je me sens finalement beaucoup plus séduisante.

9. Gagner en autonomie vis-à-vis des biens matériels

Je fais aussi un point sur l’autonomie, car ce sujet me semble crucial et rejoint les autres problématiques de notre blog. Les soutiens-gorges sont-ils indispensables ? Les protections hygiéniques, la pilule contraceptive, les cires épilatoires le sont-elles également ? Il y a tellement de biens matériels qui représentent la femme aujourd’hui, comme si nous ne pouvions pas survivre sans ces béquilles qui nous font tenir debout…

Si c’est un choix que de les utiliser, pourquoi pas… Mais pour cela encore faut-il savoir qu’il est aussi possible de faire autrement ! Que lorsque l’on ne porte plus de soutien-gorge, les seins ne s’affaissent pas en deux semaines ou un mois comme on pourrait le croire.

Les pratiques qui visent à regagner notre autonomie féminine me tiennent particulièrement à cœur. Notamment celles qui touchent à notre autonomie gynécologique : le flux instinctif libre, la contraception naturelle et le no bra, qui est aussi une particularité de la femme, mine de rien.

Choisir de ne plus porter de soutien-gorge

10. S’accueillir telle qu’on est en choisissant de ne plus porter de soutien-gorge

Poitrine trop volumineuse ou au contraire seins trop petits… Tétons qui pointent trop vers l’avant ou franchement trop vers le bas… Seins asymétriques… Les soutiens-gorges sont aussi, malheureusement, un merveilleux moyen de cacher celle que nous sommes vraiment.

Je ne doute pas que porter des soutiens-gorges soit salvateur pour certaines d’entre nous et leur permet en partie de s’affranchir du regard des autres. Mais dans le même temps, est-ce que les soutiens-gorges ne nous encouragent pas non plus à croire en l’uniformité des poitrines des femmes ? Nous sommes toutes différentes et pourtant, comme peuvent le savoir les hommes avant d’en avoir vues plusieurs d’entre nous nues ?

Ne pas oser montrer ses seins tels qu’ils sont enlève sans doute une pression, mais… elle revient au galop au moment de la rencontre amoureuse. Va-t-il me trouver belle ? Va-t-elle m’accepter telle que je suis ? À chacune de trouver sa façon d’être bien dans sa peau, ou le mieux possible, avec ou sans soutien-gorge.

11. Opter pour des alternatives : par quoi remplacer le soutien-gorge ?

Le quotidien sans soutif vous attire, mais vous ne vous sentez pas encore complètement prête à sauter le pas ? Ne plus porter de soutien-gorge vous fait encore trop peur ? Et si vous optiez dans un premier temps pour des alternatives ? Il y en a de nombreuses aujourd’hui.

Les modèles de brassières, de bandeaux, de soutiens-gorges sans armature ou encore de soutiens-gorges triangle ont explosé depuis quelques années… justement pour se protéger des dangers du soutien-gorge. Préférez dans tout ce choix les matières naturelles, qui respirent bien davantage que les tissus synthétiques. Vous pouvez aussi opter pour un débardeur bien ajusté en dessous de votre haut, qui permet de maintenir légèrement votre poitrine dans vos activités.

N’oubliez pas non plus l’astuce de caches-tétons adhésifs en silicone. Ils peuvent être particulièrement utiles au travail, lorsque vous ne souhaitez vraiment pas montrer vos tétons à tout le monde. Mais là encore, pas en permanence, car les tétons aussi ont besoin de respirer. Avec des jeux de matières ou de poches au niveau des seins, vous pouvez aussi les rendre moins perceptibles.

Alors, voulez-vous continuer à porter ou non un soutien-gorge ?

Quel que soit votre choix, rappelez quelques points essentiels :

  • Limitez la durée du port du soutien-gorge au maximum au quotidien
  • Privilégiez les brassières ou soutiens-gorges sans armature et les matières naturelles
  • Dormez les seins à l’air, c’est essentiel pour votre santé
  • Planifiez au moins quelques journées sans soutien-gorge dans la semaine, le week-end par exemple ou lorsque vous êtes en télétravail.

En espérant que toutes ces informations vous auront été utiles et qu’elles vous auront donné envie d’expérimenter davantage le fait de ne plus porter de soutien-gorge. Si vous l’avez déjà testé quelques fois, qu’en avez-vous retiré jusqu’à présent ? Faites-moi vos retours en commentaires.

Maëlle

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voudriez-vous recevoir mon livre gratuit

"Les 5 clés du Cycle Féminin" ? 😊

%d blogueurs aiment cette page :