Le massage du périnée n'est pas cantonné à la grossesse

Categories:

Vous avez entendu parler de massage du périnée et vous vous demandez quand peut-il être utile ? À travers plusieurs de mes expériences, je vous explique à quel moment le massage périnéal m’a été d’un grand secours et comment le réaliser selon les situations. Il ne faudrait pas croire que se masser le périnée est cantonné à la grossesse. Ça peut être une aide suite à l’accouchement pour assouplir une cicatrice, ou encore hors enfantement, comme un moyen de faire connaissance avec son périnée. Retour sur chacune de ces situations.

Massage du périnée pendant le dernier mois de grossesse

Pourquoi se masser le plancher pelvien avant l’accouchement ?

Je me suis massée le périnée au 8e mois de ma grossesse, et ce, jusqu’à l’accouchement. Ça a été une expérience fort instructive, utile sur pleins d’aspects :

  • c’est un temps pour soi, un moment de calme, propice à la relaxation et au relâchement. Un moment de détente pour préparer son corps et appréhender l’accouchement sereinement. Ça a vraiment fait partie de ma préparation à l’accouchement ;
  • cela permet d’augmenter l’élasticité des tissus vaginaux et de diminuer le réflexe défensif de contraction de l’anus lors de la phase de poussée. Ces deux points favorisent la progression du bébé lors de l’accouchement ;
  • c’est une façon de prendre conscience de l’importance du périnée et de mieux le connaître : sentir sa résistance naturelle et ses capacités de relâchement, les moments où il se détend et ceux où il se contracte ;
  • c’est une bonne manière de limiter les risques de déchirure ou d’épisiotomie, même si vous verrez plus bas que la déchirure superficielle que j’ai eue lors de mon accouchement m’a causé bien des soucis ;
  • le fait d’apprendre à respirer calmement lors du massage des muscles du périnée, même si les sensations peuvent être désagréables au début, peut constituer une aide à l’accouchement aussi. Même si honnêtement, je ne suis pas convaincue par notre capacité à gérer notre souffle lors de l’accouchement comme les sages-femmes tentaient de l’apprendre aux femmes autrefois. J’ai fait une préparation à la naissance en haptonomie qui a un avis très tranché sur l’inutilité d’un entraînement du souffle pour se préparer à l’accouchement ;
  • j’ai aussi constaté une conséquence inattendue : c’est que ça a eu un impact très positif sur ma sexualité. Moi qui, en cette fin de grossesse, pouvais avoir des difficultés à me détendre et à être pleinement ouverte lors des rapports sexuels, les massages du périnée m’ont apporté une aisance très appréciable. Je sentais mon périnée plus détendu, plus ouvert et mon vagin plus prompt à la lubrification.

Comment effectuer un massage périnéal pendant la grossesse ?

Je ne vais pas vous détailler les différentes séquences (massage externe, massage interne) pour se masser le périnée avant l’accouchement parce que Weleda l’explique très bien sur son site, avec en plus des illustrations très claires pour vous guider. C’est leur technique que j’ai suivie et elle m’a parfaitement convenu.

Ils expliquent qu’il est possible de réaliser le massage des muscles du plancher pelvien seule ou avec son conjoint. Cela peut être une façon pour le futur papa de se préparer aussi, tout en passant du bon temps avec lui. Moi, j’ai apprécié de le faire quotidiennement, seule dans la salle de bain, après ma douche et une toilette intime. Avec mon gros ventre de femme enceinte, il n’était pas toujours simple de trouver la position confortable. Le plus souvent, je me mettais accroupie, posture qui favorise la bascule du bassin. Il m’arrivait aussi de me mettre debout, avec une jambe pliée sur le rebord de la baignoire, ce qui permettait une bonne ouverture du vagin également.

Comme Weleda le précise, je trouvais les sensations désagréables en départ, comme un tiraillement, une tension des tissus. Mais très vite, la sensation douloureuse a disparu et j’ai commencé à apprécier ce temps pour moi.

⏩ Cet article pourrait vous intéresser : Avis sur les serviettes hygiéniques lavables | Avantages et Inconvénients

Se masser le périnée pour assouplir une cicatrice après l’accouchement

Le massage des muscles pelviens peut être très utile aussi aux jeunes mamans, après l’accouchement, notamment pour soulager les douleurs en cas de suture. Je sais de quoi je parle : ma cicatrice m’a fait mal pendant des mois ! Et c’est grâce au massage du périnée que j’ai ressenti, petit à petit, un assouplissement jusqu’à ne plus la sentir sous mes doigts.

Masser son périnée permet d'assouplir une cicatrice.

Soulager les points de suture après l’accouchement

Lors de mon accouchement, j’ai eu une petite déchirure qui était censée cicatriser facilement et ne pas laisser de trace. C’était une déchirure superficielle le long des petites lèvres et jusqu’à l’entrée du vagin.

La sage-femme qui m’a aidée à l’accouchement et qui m’a recousue m’avait dit : « ne vous inquiétez pas, vous ne la sentirez plus dans une semaine ! » Au bout de 15 jours, le processus de cicatrisation n’était pas encore terminé. C’est seulement au bout de 3 semaines que les fils sont tombés. Et là, je me disais que j’étais tirée d’affaire, grossière erreur…

Quand j’ai commencé les séances de rééducation périnéale, j’ai bien senti avec le premier toucher vaginal de la sage-femme que la zone était encore très sensible. Je lui en ai parlé, lui ai demandé quoi faire. Je lui ai dit que quand j’essayais de masser la cicatrice, ça me faisait mal. Elle m’a prescrit une crème cicatrisante pour les muqueuses, qui n’a quasi rien changé. À la reprise de la sexualité, je me suis bien rendu compte que c’était encore douloureux.

Plus tard, j’ai entrepris un travail sur les mémoires transgénérationnelles avec une autre sage-femme, Anne Douchet Morin. Vous savez, on dit que le périnée, c’est le muscle des ancêtres. J’y reviendrai probablement dans un autre article. En tout cas, elle m’a beaucoup aidée, en m’apprenant à respirer dans la cicatrice.

Comment masser une cicatrice d’épisiotomie ou de déchirure ?

1re étape : Respirer dans la cicatrice

Anne Douchet Morin m’a appris une méthode qui m’a beaucoup aidée : il s’agit de respirer dans la cicatrice. L’idée c’est de poser son doigt, propre bien sûr, délicatement sur la cicatrice et de le tenir immobile. C’est ensuite la respiration qui fait le travail. L’idée est d’emmener le mouvement de la respiration jusqu’au périnée, et notre doigt permet de vérifier que l’on sent bien le mouvement de l’expiration et de l’inspiration.

Respirer dans les tissus du plancher pelvien permet de faire bouger les fascias. Ceux-ci sont des tissus conjonctifs présents dans l’ensemble du corps humain et ils relient les différents éléments anatomiques entre eux. Lors d’un traumatisme ou d’une blessure, les fascias perdent leur mobilité, ce qui peut engendrer des douleurs, entre autres.

Cette technique m’a fait beaucoup de bien. Parce qu’à ce moment-là, vraiment, je ne savais plus quoi faire : je ne voulais plus masser la zone douloureuse par peur de me faire mal, mais j’étais embêtée de ne rien faire, alors que mon corps souffrait. « Respirer dans la cicatrice » de mon périnée me permettait d’être en contact avec la zone douloureuse, avec toute la délicatesse que cela nécessitait. Et puis, à force de le faire quelques instants, tous les jours, pendant plusieurs semaines, l’inconfort causé par ma cicatrice au quotidien a disparu.

2e étape : Masser la cicatrice et persévérer

Malgré tout, et je ne le souhaite à personne, mon périnée est resté douloureux lors des rapports sexuels, pendant 9 mois ! C’est difficile de savoir ce qui était vraiment dû à la cicatrice et ce qui venait du psychologique, de la peur d’avoir mal.

Parfois, j’étais tellement découragée que je ne savais même pas si j’allais pouvoir retrouver une vie sexuelle épanouie. Je ne savais plus non plus si ça valait la peine de continuer à consacrer du temps à mon périnée, et pourtant, j’ai décidé de continuer à y apporter mes soins.

Une fois que la zone n’a plus été trop sensible au toucher, j’ai recommencé à travailler la cicatrice pour l’assouplir. Avec des petits mouvements circulaires, doux ou appuyés. J’utilisais toujours une huile de massage végétale. Il y en a une qui convient très bien à mes muqueuses vaginales, c’est l’huile de bourrache. Parfois, j’osais un massage un peu appuyé, jusqu’à ressentir un inconfort, mais avant la douleur.

À force d’effectuer ce massage, il s’est passé quelque chose d’un peu magique : je me suis rendu compte que la jonction entre la petite lèvre et mon périnée, du côté de la déchirure, s’est reconstituée comme de l’autre côté. Et c’est à peu près à ce moment-là, je dirais, que j’ai retrouvé une sexualité sans douleur, des rapports sexuels épanouis.

Comme quoi, il en aura fallu, de la persévérance. Je suis contente de ne pas avoir lâché l’affaire, parce qu’en ayant vécu cela, j’ai envie de soutenir des femmes qui seraient prêtes à se couper de leur sexualité, de leurs désirs ou même de leur féminité par désespoir.

⏩ Découvrez aussi mon article : La Symptothermie c’est quoi ? | Définition

Le massage comme moyen de connaître son périnée

Mais pourquoi le massage du périnée devrait-il toujours être associé à l’accouchement, comme préparation ou suite à l’enfantement ? Le massage est également un excellent moyen de connaître son corps.

Le massage périnéal est aussi une façon d'apprendre à se connaître.

Un massage périnéal pour prendre conscience de son périnée

Le périnée c’est, avec notre vulve et notre vagin, l’espace de la sexualité. Oui, mais pas que ! C’est également le muscle de l’élimination, de la continence, et aussi celui de la sensualité.

Parfois, avec mon compagnon, nous décidons de consacrer un temps d’intimité à deux à nous masser plutôt qu’à faire l’amour, ou bien à nous masser avant le rapport sexuel. Pourquoi ne pourrait-il pas en être de même avec notre périnée ? Est-ce que toucher cette zone doit nécessairement signifier masturbation féminine ?

Et si nous voulions, en plus, affiner notre connaissance du périnée et avoir une relation de douceur avec nos zones intimes ? C’est notre centre énergétique après tout, autant en prendre soin. Et une bonne manière de prendre soin, c’est de connaître. D’ailleurs, pour apprendre à connaître votre périnée, je vous conseille de pratiquer le flux instinctif libre, que je vous explique ici.

L’idée n’est pas nécessairement de se masser tous les jours, ni avec un protocole particulier. C’est surtout d’être en contact avec cette zone, d’apprivoiser son périnée autrement qu’à travers la sexualité, même si ça peut aussi nous y amener. Cela peut être de prendre parfois 10 minutes pour soi, après la douche. Et avec une huile végétale bio, de venir masser le centre nerveux du périnée, entre le vagin et l’anus, par des petits mouvements circulaires. Et pourquoi pas de remonter entre les petites lèvres et grandes lèvres, toujours par petits mouvements, avant de redescendre de l’autre côté. Puis dans l’autre sens. Ça peut être aussi de masser l’entrée du vagin, avec le pouce, en le tournant dans un sens ou dans l’autre. C’est également le moment d’accueillir les émotions associées, s’il y en a qui se manifestent.

⏩ Un article qui pourrait vous plaire : Comment gérer ses règles sans protection ?

Un temps pour soi et une façon d’entretenir son périnée

Et si l’on n’est pas à l’aise avec l’idée du massage, mais que l’on souhaite tout de même conscientiser son périnée, il existe plein de petits exercices à mettre en pratique. Connaissez-vous par exemple les grimaces du périnée ? J’ai découvert cela dans le chouette livre Rituel de femmes pour découvrir le potentiel du périnée, d’Efféa Aguiléra, qui regorge d’idées. Ce petit jeu consiste à prendre quelques minutes, lorsqu’on est seule, pour s’amuser à contracter son périnée dans tous les sens, comme s’il était un visage qui faisait des grimaces. D’ailleurs, si cela vous aide, vous pouvez faire des grimaces avec votre visage en même temps, et visualiser que vous les faites aussi en bas. Moi personnellement, je trouve cette pratique très rigolote. Elle me détend beaucoup. Et elle me permet de découvrir plein de mouvements possibles avec mon périnée et que je ne soupçonnais absolument pas.

Vous connaissez maintenant mon point de vue sur les différentes facettes du massage du périnée. Et vous, qu’en pensez-vous et à quelles occasions en pratiquez-vous ? Partagez-le en commentaire.

Maëlle

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)

Tags:

8 Responses

  1. Je ne savais pas qu’on pouvait favoriser la réparation des tissus avec un massage. Du coup, je suis réellement intriguée par cette technique de « respirer dans la cicatrice ». J’imagine que cela doit fonctionner sur n’importe quelle partie du corps ?
    En tout cas, cet article est une mine d’informations bien précieuses dont on ne nous parle pas assez dans notre éducation. J’aurais adoré lire tout ça avant mes accouchements. Et au quotidien, on pense toujours aux exercices de Kegel pour renforcer le périnée, mais on omet complètement de le détendre et l’assouplir, comme on le fait avec les autres muscles finalement.
    Merci pour ce partage très enrichissant.

    • Merci Vero pour ton retour. Je suis ravie de voir que mon article t’as appris des choses. Pour ce qui est de « respirer dans la cicatrice », je ne l’ai essayé qu’au niveau du périnée, mais oui, c’est surement vrai partout, dans une certaine mesure : comme la peau du périnée est une muqueuse, elle a aussi une faculté de réparation plus importante.

  2. C’est vrai que c’est une zone qui est vite irritable.
    Je suis à 2 ans de la fin de ma grossesse. Mais parfois, je sens quelques douleurs, démangeaisons, tiraillements.
    Je testerai donc, avec mon huile d’amande douce bio (qui me sert aussi pour hydrater le visage) !
    Je n’ai pas pensé prendre l’habitude d’hydrater cet endroit.

    • Merci pour ton retour. Oui, l’huile d’amande douce convient bien pour prendre soin de son périnée. Elle ne permet pas vraiment d’hydrater mais plutôt d’assouplir les tissus pour, petit à petit, faire disparaître les tiraillements. Je suis toujours impressionnée de voir le temps que ça peut prendre pour guérir complètement. Ce qui est sûr, c’est que les massages du périnée peuvent vraiment aider.

  3. Bonjour,
    Article intéressant. Je ne pratique pas vraiment le flux instinctif ou alors de manière inconsciente. Je n’ai jamais tâché mes draps!
    Par rapport à ma grossesse, c’était il y a bientôt 13 ans, j’ai eu une césarienne et le médecin m’a dit que je n’avais pas besoin de rééducation périnéale et qu’il était très tonique. Il m’arrive d’avoir des envies d’aller au toilette lorsque je suis stressée avec parfois des fuites. Pensez-vous qu’un massage pourrait m’aider à mieux le maitriser? Que pensez-vous des accessoires pour muscler son périnée?
    Je suis également animatrice de chant prénatal lors de ma formation, j’en ai beaucoup appris sur le périnée (après ma grossesse malheureusement!). Il y a un lien entre la bouche et le périnée. Essayez de dire « mu » puis « ma » et voyez ce que cela produit en bas: le périnée se contracte avec « mu » et se relâche avec « ma ».

    • Bonjour Pauline,
      Merci beaucoup pour ton retour détaillé !
      Concernant le périnée, tu sais parfois, il est trop tonique justement ! La rééducation ne sert pas seulement pour les périnées hypotoniques, elle peut être utile aussi pour un périnée très tonique, pour arriver à le détendre.
      En tout cas il est complètement possible d’agir dessus encore maintenant, même bien après les grossesses ! Tu dis que tu es animatrice de chant prénatal et ça c’est un super point, parce qu’en effet, le chant a un impact positif sur le périnée. D’ailleurs, super l’exercice que tu proposes avec les sons, c’est immédiat !
      A propos des fuites, le massage peut t’aider, notamment en te permettant de prendre contact avec cette zone de l’intime et en prenant soin d’elle. Après, pour ce genre de problèmes, je pense que ça vaut le coup d’avoir une approche globale sur le périnée et de creuser un peu. Connais-tu la youtubeuse Anne Douchet Morin ? Peut-être que son approche sur le périnée te plairait ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voudriez-vous recevoir mon livre gratuit

"Les 5 clés du Cycle Féminin" ? :)

%d blogueurs aiment cette page :