Vous avez entendu parler de flux instinctif libre ou de continence menstruelle et vous vous demandez si ça vaut la peine d’essayer ? Le flux instinctif libre est une pratique encore si méconnue que peu de femmes osent l’expérimenter parce qu’elles aimeraient avoir un retour d’expérience avant de se lancer. Je vous donne mon avis sur le flux instinctif libre, après 2 années de pratique, et je vous explique pourquoi ça vaut le coup de tester !

Comment ai-je découvert la continence menstruelle ?

Une révélation pour moi

J’ai découvert le flux instinctif libre en lisant un livre de France Guillain sur le bain dérivatif. Je devais être en licence. Je ne sais plus trop comment j’avais eu ce livre entre les mains, ni pourquoi je m’étais décidée à le lire, mais là, surprise : l’auteure explique qu’il est possible de pratiquer une forme de continence menstruelle ! Pour moi, c’est une révélation !

D’autant qu’elle fait le parallèle avec le milieu naturel, en disant que si les individus féminins d’une espèce sauvage perdraient continuellement du sang pendant leurs menstruations, elles auraient bien peu de chances de survie. D’où une évacuation naturelle par intermittence, pour que le sang puisse être déposé à un endroit dont les femelles puissent s’éloigner rapidement pour ne pas être repérées par l’odeur. Ça fait sens !

L’auteure de ce livre, très sportive, raconte que cet apprentissage s’est fait naturellement pour elle, à mesure que son plancher pelvien s’est musclé. En même temps, rappelez-vous : je vous ai expliqué dans mon article de définition du flux instinctif libre qu’avoir un périnée musclé n’est pas une condition sine qua non pour le pratiquer.

Des retours sceptiques sur la continence menstruelle

Je parle alors de cette découverte à ma mère, encore toute retournée de cette révélation et persuadée qu’elle aura des éléments d’informations là-dessus. Et en fait non, même pire, elle me donne son avis sur le flux instinctif libre : elle est carrément sceptique ! Elle me dit qu’elle ne voit pas comment ça pourrait fonctionner. Alors je me dis « Tant pis, ce n’est peut-être pas pour moi ».

Quelques années plus tard, vers 2013-2014 je dirais, une amie de promo m’en a reparlé, en utilisant l’expression de flux instinctif libre. Je n’arrive pas à me souvenir si je connaissais déjà cette appellation ou pas, mais en tout cas, je me rappelais le concept. Elle en parlé à quelques filles de la promo, et là encore, retours sceptiques…

Retours sceptiques sur le flux instinctif libre

Décidément, je me rends compte que c’est une pratique qui éveille beaucoup de réticences et de résistances… Pourquoi changer, alors que l’on a toujours fait avec des protections ? Et pourquoi aller vers autre chose, alors que maintenant, on peut même gérer ses règles de manière écolo, avec la coupe menstruelle, les serviettes lavables et même les culottes menstruelles ? Moi, en tout cas, je suis de plus en plus intriguée !

⏩ Cet article pourrait vous intéresser : Flux instinctif libre la nuit : comment faire ?

Prête à me lancer dans le flux instinctif libre !

Des fois, je me dis qu’il faut que j’aille aux toilettes – et je trouve ça bizarre parce que j’y suis allée pas très longtemps avant – j’y vais et là, je me rends compte que j’ai mes lunes, et que j’ai à peine une petite tâche dans ma culotte… ça vous l’a déjà fait ? Et là je me dis « Waouh, le monde est bien fait, si je ne m’en étais pas rendu compte, ça aurait pu devenir embarrassant… ». Et je fais de plus en plus le lien avec la continence menstruelle.

Quelques temps après, une librairie itinérante sur le féminin – Aux murmures de la lune, dont le site n’existe plus malheureusement – passe près de là où j’habite et une intervenante y propose justement un petit atelier sur le flux instinctif libre. Nous sommes une petite dizaine de personnes à qui elle explique le principe et nous pouvons lui poser toutes les questions que nous voulons. Suite à cet atelier, c’est décidé, je me lance !

C’est en mars 2017 que j’ai commencé la pratique du flux instinctif libre. Et ce, jusqu’en mars 2019, où je suis tombée enceinte de ma fille ! Après une pause grossesse puis allaitement, mes règles sont revenues tout juste au commencement de notre défi, en novembre 2020. Et depuis, j’ai retrouvé le flux instinctif libre avec beaucoup de joie et l’envie de transmettre !

Mon avis sur le flux instinctif libre

Je me suis lancée dans le flux instinctif vraiment à mon rythme. Un jour où j’avais mes lunes et que j’étais à la maison, je me suis dit « j’essaye, sans me mettre la pression » : j’ai mis une culotte pour les règles comme protection et j’ai simplement décidé d’être plus à l’écoute de mon flux.

Je me suis aperçue qu’en y prêtant attention, je pouvais vraiment sentir le moment où le sang s’écoule : j’ai pu facilement observer que mon sang s’écoulait par phases. Et puis très vite, je me suis rendu compte que je sentais aussi les moments où le sang s’apprêtait à couler, et en allant aux toilettes dans ces moments-là, j’arrivais à le déverser dedans.

Petit à petit, je me suis mise à aller plus souvent aux toilettes pendant mes cycles et je me suis aperçue que j’arrivais à y libérer une bonne partie du sang de mes règles. C’est très agréable de sentir que la culotte menstruelle que j’ai mise n’est pas détrempée au bout de quelques heures.

Pour moi, la plus grande découverte a été de me rendre compte que ça ne demandait pas un entraînement intensif, ni une discipline d’acier, ni un périnée hyper musclé : il suffit de prêter davantage attention aux signaux de notre corps !

Bien sûr, c’est plus facile quand on le pratique chez soi. Avec l’habitude, j’ai réussi à le faire en partie à l’extérieur, mais sans jamais me mettre la pression. Si j’ai un rendez-vous important, ou une grosse journée à passer à l’extérieur, je n’hésite pas à réutiliser ma coupe menstruelle dans ces moments-là (aujourd’hui je m’en sers très rarement ;-).

Et dans tous les cas, que je sois à la maison ou pas, je continue à mettre des culottes pour les règles pendant mes menstruations, au cas où. Ce n’est donc absolument pas stressant ni contraignant et même, à la longue, je n’ai vu que des avantages à le pratiquer.

Je vous donne mon avis sur le flux instinctif libre après 2 ans de pratique

Mon avis sur le flux instinctif libre

Pourquoi pratiquer le flux instinctif libre ?

Alors, au final, pourquoi est-ce que je vous encourage à pratiquer la continence menstruelle, comme moi ? S’y mettre présente de nombreux atouts. Cela permet de :

  • Connaître son corps, à travers l’écoute des signaux qu’il nous envoie pendant le cycle menstruel. En l’écoutant, nous apprenons ce qui est bon pour nous et pour lui ;
  • Développer sa confiance en soi : savoir comment fonctionne son corps et avoir une relation d’écoute avec lui apporte beaucoup de sécurité intérieure. Lui faire confiance dans sa capacité à nous prévenir de l’arrivée du sang pour éviter les tâches embarrassantes est un immense cadeau que nous nous faisons à nous-mêmes ;
  • Se libérer du fardeau des protections hygiéniques et être en cohérence avec ses valeurs environnementales : nous sommes autonomes, nous ne dépendons pas de béquilles matérielles qui demandent de l’énergie à la production et à la vente (les serviettes hygiéniques et les tampons, notamment, ainsi que les serviettes lavables et la coupe menstruelle, dans une moindre mesure) ;
  • Se reconnecter avec le féminin en soi : pour être en phase avec notre nature cyclique et aussi l’aspect discontinu de l’écoulement de notre sang, que si peu de femmes connaissent jusqu’à présent.

⏩ Découvrez aussi mon article : Comment Raccourcir ses Règles Naturellement grâce au FIL ?

Et vous, quel est votre avis sur le flux instinctif libre ? Avez-vous déjà testé ou eu l’envie de le faire, mais quelque chose vous en empêche encore ? N’hésitez pas à poster vos retours en commentaires.

Maëlle

Sources :

Guillain, France. 2009. Le bain dérivatif ou D-CoolinWay. Cent ans après Louis Kuhne. Éditions du Rocher.

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tags:

2 Responses

  1. Coucou sister,
    Je me suis régalée à lire cet article, Je ne savais pas les détails de ton cheminement.
    J’aime ta manière simple et accessible de partager ton expérience, Ça donne envie, C’est clair!
    Je me suis lancée lors de mes dernières lunes, Et sans spécialement y consacrer beaucoup de temps, J’ai réussi à vider un bon 60/70% En conscience, C’est encourageant!
    J’aime le faire dehors quand c’est possible, Il y à quelque chose de puissant dans cette vision du sang qui retourne à la terre…

    • Coucou Sandira,
      Je suis ravie que tu sois venue lire mon article et de découvrir ton retour. Ça m’encourage à poursuivre ! Et quelle bonne nouvelle que ce premier que ce premier test fort encourageant. Pour moi ça a fait la même chose au début : rien que de changer d’état d’esprit par rapport à la manière de vivre mes règles, j’ai l’impression que ça avait fait la moitié du boulot, voire plus. Et j’aime bien également ton idée d’offrir son sang à la terre. Je le fais parfois aussi. Et il me semble que certaines femmes se dédient même un lieu pour ça.
      Love, Maëlle

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voudriez-vous recevoir mon livre gratuit

"Les 5 clés du Cycle Féminin" ? 😊

%d blogueurs aiment cette page :