Je vous explique comment pratiquer le flux instinctif libre la nuit.

Vous débutez la continence menstruelle et vous ne savez pas comment faire la nuit ? Comment est-il possible de rester toute une nuit sans avoir besoin de se lever et sans tacher les draps ? Serviette hygiénique, culotte menstruelle ou sans protection, vous ne savez pas comment gérer le flux instinctif libre la nuit ? Je vous détaille différentes possibilités dans cet article.

Le flux instinctif libre la nuit : nous sommes toutes différentes

C’est une révélation pour certaines femmes : leur sang ne coule pas la nuit

Pour certaines femmes, pratiquer le flux instinctif libre la nuit est très facile : dès le premier coup, elles testent de dormir sans protection et se rendent compte que, magie, le sang n’a pas coulé de la nuit. J’ai entendu plusieurs témoignages dans ce sens et certaines le vivent vraiment comme une révélation !

Je l’ai déjà évoqué : prendre la décision de passer au flux instinctif libre a déjà un impact considérable dans l’acquisition de la continence menstruelle. Il suffit de se dire que l’on ne veut plus avoir de tache de sang dans notre culotte pour que le cerveau enregistre l’info et tâche de ne plus voir se reproduire la situation.

Avec plus ou moins de succès, bien sûr… Si la pratique du flux instinctif libre à 100 % s’acquérait du jour au lendemain, ça se saurait. Mais la nuit, comme le rôle de l’inconscient est très femme et peut-être aussi en fonction de la profondeur du sommeil, il y a vraiment certaines femmes pour qui ça va très vite.

C’est un apprentissage pour d’autres : elles doivent se lever une fois ou tachent leurs draps

Pour d’autres, c’est un peu plus long, ou alors irrégulier. Elles peuvent avoir des résultats très probants lors d’un cycle, et peu de résultats au cycle d’après.

Moi par exemple, j’ai facilement tendance à me réveiller dans la nuit parce que j’ai besoin de faire pipi, ou alors parce que j’entends ma fille qui chuine dans son sommeil.

Du coup, il est fréquent que la première nuit de mes règles, où le sang coule beaucoup, je doive me lever une fois pour aller faire pipi et déverser mon sang. Si je n’y vais pas en me disant que je vais me rendormir, alors le sang coule : je ne peux pas le retenir.

J’ai presque l’impression que c’est un état d’esprit : comme pour moi, il est fréquent et relativement normal de me réveiller la nuit pour faire pipi, il en va de même pour déverser mon sang. Pour arriver à changer cette habitude au niveau de mon cerveau, il faudrait tout simplement que je perde l’habitude de me lever pour faire pipi. Le fait de boire peu le soir m’aide beaucoup. Malheureusement, il n’y a pas que ça qui est en jeu, car quand on a de jeunes enfants, on est quand même fréquemment réveillé la nuit par le bruit. Et là, difficile de se rendormir sans un passage aux toilettes.

Nous ne sommes pas toutes égales non plus dans nos saignements : celles qui ont des règles très abondantes peuvent être désavantagées dans la pratique de la continence menstruelle la nuit. Celles qui sont beaucoup en déplacement et qui ne dorment pas souvent chez elles peuvent avoir également plus de mal à expérimenter le flux instinctif libre la nuit. Donc pas de pression, nous avons toutes notre propre chemin dans la réappropriation de notre corps, et c’est ok.

Quelques questions et aspects pratiques pour pratiquer la continence menstruelle la nuit

Avec ou sans protection hygiénique la nuit ?

Pratiquer le flux instinctif libre avec ou sans protection, c’est déjà une question qui se pose pour la journée. Elle se pose également la nuit. Moi j’ai tendance à encourager celles qui démarrent à garder une protection hygiénique de sécurité pour ne pas se mettre la pression. La culotte menstruelle est idéale parce que ça reste une culotte et inconsciemment, on n’a pas envie de la tâche, donc ça maintient notre vigilance assez haut.

Ceci dit, j’ai observé que de ne pas mettre de serviette hygiénique la nuit quand on a ses règles pouvait faciliter l’apprentissage du flux instinctif libre. Il me semble que ça augmente les résultats et ça nous permet de faire des progrès plus rapides. Je n’ai pas forcément observé ça la journée, toutefois plusieurs femmes le disent. Et j’ai l’impression que c’est d’autant plus vrai.

Je vous encourage donc à tester ! Faites l’expérience et partagez-moi vos retours ! Bien sûr, aucune pression, si vous faites le test et que vous tachez vos draps, ce n’est certes pas drôle, mais ça n’a rien de catastrophique. Au pire, vous vous réveillerez la nuit pour aller déverser votre sang ou vous tacherez vos draps, au mieux vous aurez révolutionné votre existence.

Tellement de femmes se disent que c’est impossible, que ça ne peut pas marcher, et pourtant elles testent et surprise, ça fonctionne, ou alors c’est bien moins pire que ce qu’elles avaient imaginé.

Aller aux toilettes au réveil : vite, pas de temps à perdre le matin

Que vous ayez eu besoin de vous lever la nuit ou pas, il est probable que le matin au réveil, vous ayez très envie d’aller aux toilettes. Il n’y a pas de temps à perdre : rappelez-vous que nous n’avons pas de vrai sphincter au niveau du vagin comme celui de la vessie, donc nous ne pouvons pas retenir notre sang comme nous le faisons avec notre urine.

Si c’est le week-end ou les vacances et que vous souhaitez faire la grasse-matinée, pensez quand même à faire un petit passage aux toilettes avant de vous recoucher, la suite du dodo en sera que plusieurs confortables. Et puis n’hésitez pas à tenir informés votre partenaire ou vos enfants de votre situation si ça peut les aider à comprendre votre empressement : les câlins viendront après votre pause pipi.

J’espère avoir déjà bien décortiqué la question épineuse des menstruations la nuit, quand on pratique la continence menstruelle. En même temps, j’imagine qu’il y aurait plein d’autres choses à dire à partir de vos témoignages. Partagez-les en commentaires pour en faire profiter aux femmes qui se lancent !

Maëlle

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voudriez-vous recevoir mon livre gratuit

"Les 5 clés du Cycle Féminin" ? :)

%d blogueurs aiment cette page :