Comment savoir si mes pertes sont normales ?

Categories:

Pertes blanches normales VS pertes blanches anormales | Comment savoir si mes pertes sont normales ?

Pertes jaunâtres ou translucides… Collantes ou Élastiques… Parfois même liquides ! Comment savoir si mes pertes sont normales ? Découvrez dans cet article la différence entre les sécrétions vaginales et la glaire cervicale, ainsi que leur diversité. Avec ce guide complet, vous saurez distinguer les pertes blanches normales des leucorrhées pathologiques sans hésitation !

Les pertes blanches : un grand ensemble qui regroupe les sécrétions vaginales et la glaire cervicale

J’imagine que dans votre « histoire gynécologique », chez le médecin, la gynécologue, la sage-femme, vous avez beaucoup plus entendu parler de pertes blanches que de glaire cervicale. Moi en tout cas, ça a été mon cas. Et malgré le fait d’avoir fait une licence de biologie à la fac, je n’étais pas plus avancée que vous sur ce point.

C’est en m’intéressant à la gestion naturelle de ma fertilité et en débutant la contraception naturelle que j’ai compris ce qu’englobaient mes pertes blanches. Et je souhaite vous le transmettre aujourd’hui (car c’est encore si tabou !) :

Nos pertes blanches regroupent 2 types de sécrétions :

  • Les sécrétions vaginales, qui correspondent au système d’autonettoyage de notre vagin. Elles sont généralement peu abondantes et d’aspect blanchâtre et laiteux ;
  • La glaire cervicale, qui est sécrétée au niveau du col de l’utérus pour nourrir les spermatozoïdes en période fertile et ainsi optimiser les chances de fécondation. (La glaire cervicale est d’ailleurs l’indicateur parfait de notre fertilité ;-).

Ces 2 types de pertes blanches sont tout à fait normales et ce que l’on observe dans notre culotte ou sur le papier toilette correspond souvent à un mélange des deux.

Mais alors, comment savoir précisément si mes pertes sont normales ?

Comment savoir si mes pertes sont normales ?

Quand on parle de pertes blanches, je ne sais pas pour vous, mais moi je m’imagine quelque chose de blanchâtre et de laiteux. Et pourtant…

L’aspect des pertes blanches peut être très variable au cours du cycle menstruel. Plus précisément, c’est l’aspect de la glaire cervicale qui varie énormément. Tantôt crémeuse et blanchâtre, elle peut aussi tantôt être jaunâtre et cassante. Tout en passant par une phase filante et élastique, type blanc d’œuf pas cuit. Elle peut aussi être liquide en période très fertile.

Et tous ces aspects sont totalement normaux.

Oui oui, vous avez bien lu, même les pertes jaunâtres et cassantes ou grumeleuses sont normales ! Ce n’est pas très ragoûtant, certes, mais c’est physiologique. C’est l’aspect que prend parfois la glaire cervicale juste après l’ovulation. D’ailleurs, lorsque l’on sait se repérer dans les différents aspects de notre glaire cervicale, cela peut être un bon indicateur de la fin de période fertile.

Il est aussi tout à fait normal que les pertes blanches soient plus abondantes durant la période fertile, et notamment quelques jours avant l’ovulation. La glaire cervicale est alors produite en grande quantité pour faciliter, comme nous l’avons vu plus haut, une éventuelle fécondation.

C’est plutôt rassurant, non ?

En fait, vous savez maintenant que la plupart de nos pertes sont normales.

Comment savoir si mes pertes blanches sont anormales ?

Maintenant, j’imagine que vous vous demandez comment savoir si mes pertes sont anormales…

Car bien sûr, il peut arriver que nous ayons des pertes blanches qui ne sont pas physiologiques, lorsqu’un déséquilibre se créé. On parle alors de leucorrhées pathologiques.

On peut les reconnaître de 3 façons. Elles :

  • sont franchement malodorantes ;
  • ont une couleur verdâtre ;
  • sont associées à des démangeaisons, des sensations de brûlures ou d’irritations au niveau du vagin et/ou de la vulve.

Si vous observez l’un de ces 3 symptômes, alors il est nécessaire de remédier à l’infection. Il peut s’agir notamment de mycoses, dont la présence peut être vérifiée via une prise de sang.

⏩ Cet article pourrait aussi vous intéresser : Glaire Cervicale et Cycle : Ce que vous devez connaître

Petit tableau récapitulatif : Pertes blanches normales VS pertes blanches anormales

Voici un petit tableau récapitulatif qui me rappelle comment savoir si mes pertes sont normales :

 

  Pertes blanches normales Pertes blanches anormales
Couleur Blanchâtre, transparent, translucide, jaunâtre, rosâtre, rougeâtre Verdâtre
Texture Crémeux, laiteux, collant, grumeleux, liquide, élastique, filant, fluide, etc. Rien de caractéristique
Abondance Très abondantes en période fertile et peu abondantes en période infertile Abondantes
Odeur Odeur habituelle Clairement malodorantes
Autres signes indicateurs Sensation sèche, humide ou mouillée à la vulve Démangeaisons, sensations de brûlure, d’irritation à la vulve et/ou au vagin

 

Alors, ce n’est pas si compliqué de distinguer pertes blanches normales et pertes blanches anormales, n’est-ce pas ? C’est trop dommage que des informations si cruciales sur la connaissance de notre corps soient si méconnues.

👉 Donc si cet article vous a plu, partagez-le à vos amies !

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Voudriez-vous recevoir mon livre gratuit

"Les 5 clés du Cycle Féminin" ? 😊

%d blogueurs aiment cette page :