Voici comment observer la glaire cervicale en symptothermie

Categories:

Vous vous demandez quel est le lien entre la glaire cervicale et le cycle ? Comment noter l’évolution de la glaire cervicale en symptothermie ? Dans cet article, je vous explique ce que c’est, ainsi que son importance en contraception naturelle. Eh oui : elle est l’indicateur de votre fertilité et de votre ovulation. Et surtout, je vous détaille comment observer la glaire cervicale au cours du cycle menstruel.

La glaire cervicale et le cycle ou comment identifier sa période de fertilité

La glaire cervicale est un fluide sécrété au niveau du col de l’utérus pour faciliter le passage des spermatozoïdes à la recherche d’un ovule à féconder. C’est donc un fluide qui est fait pour la fécondation, pour la reproduction et du coup, c’est l’indicateur parfait de notre fenêtre de fertilité ! Alors comment l’observe-t-on ?

Le ressenti interne de la glaire cervicale au cours du cycle

L’observation de la glaire cervicale pendant le cycle menstruel commence par un ressenti interne. Cette première étape n’est pas toujours facile à percevoir et il vous faudra peut-être quelques cycles pour l’apprivoiser. Vous pouvez déjà commencer à prêter attention à vos sensations internes, au niveau de votre vagin et de votre vulve, quelques jours après vos règles. Peut-être que vous ne sentez rien ou que vous avez un ressenti plus sec.

Et puis petit à petit, vous allez passer à une sensation qui va être plus humide, jusqu’à avoir un ressenti carrément mouillé, au fil des jours, plus vous vous rapprochez de l’ovulation. Là, heureusement, les observations externes viennent compléter le ressenti interne. Car dès que vous percevez la sensation humide, il est important d’être vigilante aux signaux externes de la glaire cervicale.

Les observations externes de la glaire cervicale pendant le cycle menstruel

Ces observations externes se font le plus souvent au moment d’aller aux toilettes. Lorsque vous vous essuyez, en y prêtant attention, vous remarquerez sur le papier toilette un fluide blanchâtre ou transparent, en fonction des jours : c’est la glaire cervicale !

Elle est au début de la phase fertile un peu pâteuse et blanchâtre. On parle de glaire pâteuse ou crémeuse. Elle devient ensuite transparente, collante et élastique. La glaire cervicale à ce stade ressemble vraiment à du blanc d’œuf pas cuit : c’est là qu’elle est la plus fertile. On parle alors de glaire cervicale collante ou filante. Enfin, elle devient cassante et jaunâtre. C’est la glaire cassante, qui n’est plus fertile.

Allez jeter un œil dans le manuel « La symptothermie complète » pour voir des dessins de ces différents états de la glaire cervicale durant le cycle.

⏩ Cet article pourrait vous intéresser : L’Efficacité de la Symptothermie : une contraception fiable selon l’OMS

Déterminer le jour sommet avec la glaire cervicale et le placer sur son cyclogramme sympto

L’observation de la glaire cervicale en symptothermie nous permet de déterminer un jour très important : le jour sommet, c’est-à-dire le jour de plus grande fertilité de notre cycle menstruel. Oui, car à moins de faire une échographie, on ne peut jamais déterminer précisément le jour de notre ovulation. Mais on peut tenter de s’en rapprocher au maximum, c’est ce que fait le jour sommet. Il correspond dans 40 % des cas à l’ovulation et le reste du temps, celle-ci intervient soit dans les 2 jours avant, soit dans les 2 jours après.

Comment détermine-t-on le jour sommet en symptothermie ? Cela se fait après coup : c’est une fois que l’on observe la glaire cervicale cassante que l’on peut placer le jour sommet le jour d’avant, c’est-à-dire le dernier jour de glaire cervicale filante.

Vous allez le voir dans les prochains articles : le jour sommet sert notamment à déterminer si une montée de température est significative ou pas, en fonction de si elle arrive avant ou après le jour sommet. Je vous explique ça très prochainement. En attendant, voici quelques astuces pour vous aider dans l’observation de votre glaire cervicale.

4 astuces pour observer la glaire cervicale en contraception naturelle

Je vous ai expliqué que ce n’est pas toujours facile de se familiariser avec l’observation de la glaire cervicale au cours du cycle menstruel. Certaines femmes ont des difficultés au niveau du ressenti interne et n’arrivent pas vraiment à le percevoir. Pour d’autres femmes, ce sont les observations externes de la glaire cervicale qui sont difficiles à voir, car nous ne produisons pas toutes la même quantité de glaire cervicale.

1re astuce. Aller chercher la glaire cervicale au fond du vagin

Comme la glaire cervicale est produite au niveau du col de l’utérus, le meilleur moyen d’y accéder si nous n’arrivons pas à l’observer au niveau de la vulve est d’aller la chercher à la source. Il suffit d’insérer deux doigts dans le vagin, jusqu’au col de l’utérus et de pincer doucement le col entre les doigts. En sortant vos doigts, vous verrez alors que vous avez emporté un peu de glaire cervicale avec vous.

Évidemment, cette astuce est valable pour celles qui sont à l’aise avec leur corps et qui ne voient pas d’inconvénient à explorer leurs profondeurs. Pour celles qui préfèrent s’en remettre aux observations externes, il vous reste encore 3 solutions à tester.

⏩ Découvrez aussi mon article : L’Aspect de la Glaire Cervicale en Images

2e astuce. Boire beaucoup d’eau pendant la phase fertile

Boire beaucoup d’eau va vous aider à plusieurs niveaux. Déjà, votre corps va avoir plus de facilité à sécréter la glaire cervicale s’il est lui-même bien hydraté. De plus, le fait de boire beaucoup va vous inciter à aller aux toilettes. Vous aurez donc plus d’occasions d’observer la glaire et vous arriverez plus facilement à prendre l’habitude de vérifier à chaque passage aux toilettes.

3e astuce. Vérifier l’aspect de la glaire cervicale surtout dans l’après-midi et le soir

La glaire cervicale est plus abondante en deuxième partie de journée qu’en première partie : vous aurez donc plus de chances de l’observer sur le papier toilette ou à la vulve dans l’après-midi.

Sachez aussi que l’état de notre glaire cervicale peut changer au cours de la journée. Dans ce cas, rappelez-vous que c’est toujours l’état de la glaire la plus fertile que l’on note sur notre cyclogramme pour la journée en cours. Si par exemple vous observez de la glaire filante en milieu d’après-midi et que vous voyez de la glaire cassante le soir, c’est l’état filant qui prend le dessus ce jour-là et que vous noterez dans votre cyclogramme.

4e astuce. Observer la glaire cervicale après être allée à la selle

L’un des meilleurs moments pour observer la glaire cervicale est incontestablement après être allée à la selle. Le fait de pousser aide tout simplement la glaire cervicale à descendre jusqu’à la vulve, et donc vous avec de fortes chances d’observer la glaire sur le papier toilette à ce moment-là, voire de ressentir la sensation glissante de la glaire au moment du passage du papier toilette.

J’espère que ces explications sur les liens entre la glaire cervicale et le cycle, ainsi que ces petits conseils vous seront utiles. Si malgré tout vous rencontrez des difficultés avec les aspects de la glaire cervicale, vous pourrez aller voir l’article sur l’auto-palpation de l’utérus que je vais rédiger très prochainement.

Pensez à vous abonner à notre chaîne YouTube pour suivre la suite de l’aventure et répondez au Quiz : La symptothermie est-elle faite pour vous ?

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

QUIZ Maîtrisez-vous les Supers-Pouvoirs du Cycle Menstruel ?

%d blogueurs aiment cette page :