Combien de jours après les règles peut-on tomber enceinte ?

Categories:

Les jours de règles et les premiers jours du cycle sont-ils fertiles ? Combien de jours après les règles peut-on tomber enceinte ? Que vous soyez en mode contraception ou en mode projet bébé, cette question est cruciale. Mais vous allez le voir, il n’est pas si simple d’y répondre… Dans cet article, je vous apporte quelques explications pour mieux comprendre la fertilité pré-ovulatoire.

Période infertile en début de cycle menstruel

Le premier jour du cycle correspond physiologiquement au premier jour des règles.

Plus précisément le premier jour où vous avez besoin d’une protection hygiénique, car une petite tache de sang dans la culotte ne compte pas comme premier jour.

C’est en se basant sur ce premier jour du cycle que l’on peut déterminer le nombre de jours infertiles en début de cycle menstruel.

En symptothermie, qui est une méthode de gestion naturelle de la fertilité, on considère que toute femme est potentiellement fertile dès le 6e jour du cycle.

Donc 5 jours après le premier jour des règles.

Concrètement, ça se traduit comment ?

Exemples :

– Si vous avez des règles qui durent 6 jours, vous êtes considérée comme fertile dès le dernier jour de vos règles.

– Si elles durent 4 jours, vous avez potentiellement 1 jour infertile après vos règles, le jour 5.

– Mais si elles durent 8 jours, vos 2 derniers jours de règles sont déjà fertiles !

Vous voyez le principe ?

Croire que l’on ne peut absolument pas tomber enceinte pendant les règles est parfois faux !

Et puis ça, c’est la théorie, mais en pratique cela se complique…

Il y a 3 facteurs de vigilance à avoir concernant cette entrée en phase fertile :

  • La glaire cervicale
  • Les cycles courts
  • Les cycles anovulatoires

Explorons-les ensemble.

Combien de jours après les règles peut-on tomber enceinte ? | Points de vigilance

La glaire cervicale

Pour savoir combien de jours après les règles peut-on tomber enceinte, il faut également être très vigilante au ressenti et aux observations de glaire cervicale.

Car cette entrée théorique en période fertile, au 6e jour, sert principalement à une composante de la symptothermie à savoir la prise de température.

Mais il existe une autre composante essentielle de la symptothermie : les signes de fertilité et notamment la glaire cervicale.

À RETENIR : Tout ressenti ou observation de glaire cervicale en début de cycle nous fait entrer dans notre période fertile directement !

Il nous faut donc être très vigilantes au ressenti que l’on peut avoir à la vulve. Tant que nous ne ressentons rien ou que nous nous sentons sèches, tout va bien. Mais dès la première sensation d’humidité, voire de mouillé, nous sommes potentiellement fertiles.

Il en est de même pour les observations. Dès que nous commençons à voir de la glaire cervicale sur le papier toilette après nous être essuyée, même si elle est blanche, crémeuse, laiteuse, nous sommes potentiellement fertiles.

Donc si on reprend un exemple

Imaginons que mes règles durent 4 jours. Je me dis : « chouette, je vais avoir 1 jour infertile après mes règles ». Mais au jour 5, je me sens humide à la vulve… Zut, je suis considérée comme fertile dès ce jour-là.

Si vous êtes en projet bébé, le ressenti ou l’observation de glaire cervicale est au contraire une très bonne nouvelle. Cela veut dire que les réjouissances peuvent commencer, car vous êtes potentiellement fertile !

Les cycles courts

Autre vigilance à avoir pour savoir combien de jours après les règles peut-on tomber enceinte, c’est les cycles courts.

Si vous avez déjà eu des cycles de 26 jours ou moins, alors vigilance !

Votre période fertile commence alors probablement avant le 6e jour de votre cycle.

La symptothermie, grâce à la prise de température matinale, permet de déterminer cela avec précision.

Il n’est pas rare d’observer des cycles dans lesquels la période fertile commence au 5e jour, voire même au 4e jour !

Dans ce dernier cas, la femme a seulement 3 jours infertiles en début de cycle, durant ses 3 premiers jours de règles.

Donc vigilance sur les cycles courts !

Même si les cycles courts sont rares chez vous, il faut les prendre en compte.

Les cycles anovulatoires

Un dernier point de vigilance à avoir, c’est de vous assurer que vous ovulez réellement.

En effet, il arrive que des saignements que l’on prend pour des règles ne soient pas de vraies règles, tout simplement parce que l’on n’a pas ovulé au cycle précédent.

L’absence d’ovulation ou anovulation peut s’expliquer à travers plusieurs facteurs (le stress, l’alimentation, les voyages, certaines maladies, certains médicaments, etc.). Lorsque c’est ponctuel, cela n’est pas problématique, mais ça le devient lorsque les cycles anovulatoires sont fréquents.

Par ailleurs, que l’absence d’ovulation soit ponctuelle ou fréquente, elle chamboule totalement le cycle.

Car les « fausses règles » que l’on observe suite à un cycle anovulatoire sont potentiellement fertiles !

Ce qui veut dire que certaines femmes tombent enceintes alors même qu’elles se croyaient protégées en période de règles.

Pour éviter ces désagréments, il faut s’assurer que l’ovulation a bien eu lieu au cycle précédent.

La symptothermie est la méthode la plus fiable et la plus rigoureuse que je connaisse pour valider votre ovulation et connaître avec précision votre entrée et votre sortie de phase fertile.

Et donc, savoir combien de jours après les règles peut-on tomber enceinte…

⏩ Pour en savoir plus, je vous invite à consulter mon article : Commencer la Symptothermie en toute Sécurité

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

%d blogueurs aiment cette page :