Est-ce possible d'avoir ses règles sans ovulation ?

Categories:

Avoir ses règles sans ovulation, est-ce que ça peut arriver ?

Avoir ses règles sans ovulation, est-ce possible ? Logiquement non, car tout est lié ! Le cycle menstruel est d’ailleurs caractérisé pour une ovulation et des menstruations… Pourtant, il arrive qu’il y ait des exceptions. Et celles-ci ont un impact sur nos périodes fertiles et infertiles. On fait le point ensemble !

Des règles sans ovuler : comment et pourquoi ?

Que se passe-t-il dans le corps entre l’ovulation et les règles ?

Généralement, c’est l’ovulation qui provoque les règles. En effet, en phase ovulatoire, un ovule est libéré de son enveloppe et cette dernière joue un rôle important. Elle se transforme en corps jaune et produit de la progestérone, dans l’optique de préparer une grossesse.

Lorsque le corps comprend qu’il n’y a pas eu fécondation, il provoque la désagrégation du corps jaune. Plus de corps jaune signifie plus de progestérone. C’est cette chute hormonale qui provoque le détachement de l’endomètre : nos règles sont là.

Ceci dit, l’endomètre a déjà commencé à grossir avant l’ovulation. Donc même lorsque celle-ci n’a pas lieu, on peut avoir ses règles sans ovulation. Le corps évacue tout de même le sang à la date anniversaire des règles. Par habitude. Sans avoir besoin du signal hormonal habituel.

Certaines méthodes de gestion naturelle de la fertilité parlent de saignements intermenstruels plutôt que de règles, ou de cycle anovulatoire, pour bien marquer le fait que ce ne sont pas de vraies règles ! Et cela a toute son importance lorsque l’on s’intéresse à sa fertilité. Nous y reviendrons ci-dessous.

À quoi peut être dû une absence d’ovulation ?

Mais alors, qu’est-ce qui peut expliquer une absence d’ovulation et des « règles » qui arrivent quand même ?

Plusieurs possibilités :

  • Certaines périodes de la vie sont plus propices aux cycles anovulatoires : premières années de règles, post-pilule, post-partum et pré-ménopause > durant ces périodes, le corps a besoin de temps pour trouver ses repères et peut faire des choses un peu bizarres ;
  • Des évènements peuvent perturber le bon déroulement du cycle : déplacements, maladies, médicaments, vaccins, chocs émotionnels, etc. > voyant que l’ovulation n’a pas fonctionné, le corps décide souvent d’en lancer une autre. Dans ce cas, ça donne soit un cycle à rallonge, soit des « fausses règles » (durant lesquelles nous sommes tout de même fertiles) ;
  • Certaines maladies peuvent aussi favoriser le fait d’avoir ses règles sans ovulation, comme le syndrome des ovaires polykystiques notamment.

Avoir ses règles sans ovulation : ce que ça change pour vous

Savoir repérer les cycles anovulatoires est important, car comme nous l’avons vu plus haut… tant que nous n’avons pas validé notre ovulation, nous sommes considérées comme fertiles !

En effet, une fois qu’une tentative d’ovulation a échoué, on ne sait jamais à quel moment le corps va décider d’ovuler à nouveau.

Et comme évoqué ci-dessus, soit votre corps va tenter d’ovuler sans déclencher de saignements, soit il va les déclencher quand même, ce qui peut s’avérer être un gros piège.

Parce que typiquement, quand on a nos règles, on se croit protégées…

Et pourtant, on a toutes entendu parler de femmes qui sont tombées enceintes durant leurs règles. Ce n’est pas courant, mais ça arrive, justement lorsque ce ne sont pas de vraies règles !

Qu’est-ce qui se passe dans ce cas-là ?

Le corps a tenté une première ovulation qui n’a pas fonctionné. Il déclenche quand même des saignements. Mais au moment de ces saignements, il met en route une nouvelle ovulation. La femme qui pensait la période sans risque a des rapports non protégés et tombe enceinte… malgré les saignements !

Vous voyez le principe ?

Alors reste à savoir comment être sûre que l’ovulation a bien eu lieu ?

Comment savoir si j’ai ovulé ? Votre ovulation dévoilée…

Je n’ai rien trouvé de mieux que la symptothermie pour repérer son ovulation et identifier les moments où l’on risque d’avoir ses règles sans ovulation.

C’est une méthode de gestion naturelle de la fertilité qui vous permet d’être absolument sûre de votre ovulation lorsque celle-ci a eu lieu.

Comment ça marche ?

La symptothermie se base sur deux types d’observation :

L’observation et le ressenti de la glaire cervicale sont parfaits pour repérer quand le corps s’apprête à ovuler et pour identifier le plus précisément possible le moment de l’ovulation.

La prise de température corporelle permet quant à elle d’être absolument sûre que l’ovulation a bien eu lieu. Pour cela, il faut bien respecter les règles de validation de la montée de température.

Bref, glaire cervicale + température = fiabilité

Et lorsque l’on sait cela, quelle détente de savoir que la période post-ovulatoire est totalement infertile. Que nous pouvons avoir des rapports non protégés sans risque avec son partenaire.

N’est-ce pas tentant ?

Si cela vous interpelle, je vous invite à faire le QUIZ : La Symptothermie est-elle Faite pour VOUS ?

Maëlle

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Veux-tu recevoir mon livre gratuit 

"Les 5 clés du Cycle Féminin" ? 😊

%d blogueurs aiment cette page :