maman zen grâce à son sycle menstruel

Categories:

Avant d’être maman, je ne prêtais pas beaucoup attention à mon cycle menstruel. Mes pensées étaient plutôt du genre « Ho non, j’ai mes règles, je ne vais pas pouvoir faire grand chose aujourd’hui et demain ! Bon allez, un film ». Aujourd’hui maman de deux enfants, j’ai mis pas mal de temps à prendre à nouveau du temps pour moi, à m’accorder des pauses, à faire parfois des choses qui me font plaisir avant de ravir mes filles. Je ne me l’accordais tout simplement pas. Le bien-être de mes loustics passe avant tout mais, dans le même temps, je me suis oubliée. En développant ce blog avec Maëlle et en découvrant avec elle les pouvoirs du cycle menstruel, en étant davantage à l’écoute de mon corps, je réussis enfin à concilier maternité épanouie et respect de mon corps et de mes envies. Ben oui, parce que l’on teste vraiment ce dont on parle ! Dans cet article, je témoigne de mes nouvelles sensations en tant que mère et femme. L’écoute de mon cycle menstruel m’aide à être plus heureuse dans ma maternité, et je vous explique comment. Si vous voulez en savoir plus sur les 4 phases du cycle menstruel, je vous invite à lire l’article dédié de Maëlle.

La phase folliculaire du cycle menstruel : une énergie incroyable dans ma maternité !

Avant de bien observer mon cycle menstruel, je n’avais pas remarqué que j’ai souvent une énergie débordante juste après les règles. C’est vraiment dans les 4 ou 5 jours qui suivent mes menstruations que j’ai des idées à revendre, que j’ai envie d’entreprendre mille et uns projets ! C’est presque frustrant quand cette énergie retombe d’ailleurs !

Maintenant que j’ai pris conscience de cela, j’identifie un ou deux projets qui émergent durant cette phase, je les analyse (est-ce que c’est quelque chose de concret ou une folie passagère ?) et, si je m’engage dans un, je m’y tiens !

Par exemple, c’est durant cette phase dite de la jeune fille (je rajoute en fleurs !) que j’ai pris la décision de me remettre au sport. Mais ce n’est pas le tout de faire ça trois jours et de tout arrêter ! Alors, pour me motiver sur le long terme, je me suis fixée des objectifs. Ma problématique est de perdre le poids pris durant mes deux grossesses, de ne pas être essoufflée quand je joue avec mes enfants, d’être moins fatiguée au quotidien. Petit à petit, j’observe mes progrès : chiffrés (pour le poids) mais aussi avec ma qualité de vie qui s’améliore tous les jours.

Tous les projets qui émergent durant la phase folliculaire du cycle menstruel ne sont pas tenables. En tout cas, on ne peut pas tous les entreprendre en même temps. Alors je fais en sorte de poursuivre un projet déjà entamé, d’augmenter un peu ses enjeux (mais pas trop pour que cela reste réalisable) et de m’y tenir !

Autre projet pour moi : écrire un livre ! Ça, j’y ai pensé des centaines de fois et, avec le recul, c’était très souvent à la sortie des règles. Vous ne trouvez pas ça complètement dingue ? En tout cas, la dernière fois que j’y ai pensé, je me suis donnée les moyens d’accéder à mon rêve. J’ai donc découpé ce projet en plusieurs petites étapes plus palpables et plus facilement réalisables. Je vous tiens au courant de l’avancée de ce projet d’ailleurs !

Et la maternité dans tout ça ? Eh bien, heureuse d’atteindre mes objectifs, je suis d’autant plus disponible pour mes enfants. Ce sont parfois des idées à partager avec elles qui émergent (coudre une robe, créer une histoire, inventer un jeu) et, de la même façon, je les prends ou je les laisse mais, si je m’y engage, je vais jusqu’au bout ! Et la sensation de satisfaction et de plénitude lorsqu’on atteint son objectif est juste incroyable !

La phase maternelle : être plus patiente avec ses enfants grâce au cycle menstruel !

Parfois, on n’est pas très bienveillant avec ses enfants. Parce qu’on est fatigué, parce que ça fait 15 fois qu’ils crient ou exigent quelque chose… Et il y a des fois où l’on gère mieux les crises. On prend le souci avec légèreté, on trouve tout de suite les bons mots qui rassurent, on tourne la peur en franche rigolade.

Eh bien, la prochaine fois que ça vous arrive, voyez dans quelle phase de votre cycle menstruel vous êtes. Vous êtes très empathique, à l’écoute de vos bambins, votre conjoint, de vos amis et entourage en général ? Vous êtes peut-être dans cette phase de la mère.

D’autre part, durant cette phase, j’ai clairement plus envie de me faire belle, de plaire, de faire l’amour… Je suis en plein dans la période ovulatoire, et mon corps comme mon esprit me le font savoir ! D’ailleurs, ce besoin de sensualité se fait sentir très tôt chez moi dans le cycle menstruel. Du coup, j’ai du mal à bien séparer les phases de la jeune fille et de la mère. Quand je n’ai plus trop d’idées qui tournent à 100 à l’heure, je visualise mieux la phase de la mère ! Mais avant cela, les deux phases semblent se chevaucher.

En tout cas, cette envie de plaire et cette capacité empathique se ressentent bien, et l’ambiance est d’autant plus câline à la maison. Il faut en profiter à fond pour dire à nos proches à quel point ils comptent… Parce que, durant les autres phases, on n’est pas toujours aussi avenante !

J’ai remarqué que c’est souvent durant cette phase de la mère que je prends des rendez-vous, rencontre de nouvelles personnes dans mes loisirs comme dans mon travail. Cela a donc une véritable explication corporelle et hormonale ! Je trouve ça fou de pouvoir faire ce rapprochement. En fait, on n’est tellement pas habitué à écouter notre corps, à prendre en considération les signes qu’il nous envoie quotidien que, lorsque l’on y prête un peu d’attention, on trouve ça magique !

La phase pré-menstruelle : le passage difficile dans ma maternité

C’est la phase que, jusqu’à il y a peu de temps, j’appréciais le moins. Durant cette phase, j’étais souvent irritable, au bord des larmes, fatiguée… Alors que c’est censé être la phase la plus créative, celle de l’enchanteresse !

Aujourd’hui, je la vis mieux car j’ai amélioré ma qualité de vie. J’ai revu mon alimentation, j’ai repris le sport, je dors plus tôt le soir et limite les écrans avant de dormir… Et c’est carrément mieux ! Je suis toujours un peu frustrée par cette baisse d’énergie, mais je l’accepte davantage. Mais comme j’ai tendance à procrastiner au travail, j’ai parfois du retard à gérer durant cette phase, et ce n’est clairement pas l’idéal ! Maintenant que j’en ai conscience, je fais au mieux pour ne pas me retrouver dans cette situation.

Difficile d’expliquer encore cela à mes filles, de leur dire que, durant cette phase, je suis moins disponible. J’ai à peine évoqué le sujet des règles avec mon aînée de 5 ans. Mais déjà de le savoir moi, c’est un grand pas ! Je fais plus attention à accueillir leurs émotions avec bienveillance. Et s’il y a des loupées, je leur explique que, oui maman est humaine avant tout, même si c’est une super maman !

Les règles : la pause dans le cycle menstruel et la maternité

Durant mes règles, mon ressenti n’a pas beaucoup changé. Si ce n’est que je les accueille bien plus volontiers. Grâce au flux instinctif libre, j’ai beaucoup moins de douleurs et mes règles durent 4 à 5 jours, tout au plus (au lieu de 7 ou 8 jours). Du coup, je les vis mieux !

Et d’avoir pris conscience de cet état de pause nécessaire dans mon cycle, maintenant, je m’accorde véritablement une pause. Mon chéri sait que, les deux premiers jours, il ne va pas pouvoir se reposer sur moi, que c’est à lui de gérer les filles.

Donc, durant mes deux premiers jours de règle, et dans la mesure du possible (mais c’est plus facile en faisant attention à mon cycle menstruel d’anticiper le moment des règles), je ne travaille pas, ou alors, vraiment au ralenti. Pas de rendez-vous, pas de nouveaux projets… J’attends l’énergie de la jeune fille pour ça !

 

Au delà du processus biologique, être à l’écoute de mon corps et comprendre les énergies de mon cycle menstruel m’aide à faire des choix éclairés dans ma vie personnelle et professionnelle. Et pour une naturaliste de formation comme moi, c’est une petite révolution !

Je vous invite chaleureusement à lire les articles de Maëlle sur le sujet pour vous aussi mieux vivre votre maternité et votre cycle menstruel au quotidien. Je vous recommande notamment son article sur le calendrier menstruel et un autre concernant ses astuces pour mieux vivre le syndrome pré-menstruel.

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voudriez-vous recevoir mon livre gratuit

"Les 5 clés du Cycle Féminin" ? :)

%d blogueurs aiment cette page :