diversification menee par l enfant

Categories:

Diversification Menée par l’Enfant, ou DME …

L’adage attribué à Socrate dit qu’il faut manger pour vivre et non vivre pour manger.

Mais en tant qu’espèce sociale, l’humain accorde bien plus d’importance au repas que la seule nécessité de se sustenter. Au cours d’un repas, nous prenons beaucoup de plaisir à échanger, à donner notre opinion, … Je pense que ce que nous faisons de mieux dans ces moments-là, c’est de parler de nourriture en mangeant.

En cette période si particulière que nous traversons, c’est le noyau familial que nous retrouvons le plus autour de la table. Parfois source de conflit, ce ne sont pas forcément les moments les plus appréciés, notamment lorsque l’appétit n’est pas au rendez-vous.

Noémie, mon invitée aujourd’hui, est maman d’une petite fille de 2 ans et, pour lui transmettre le plaisir gastronomique tout en se simplifiant la préparation des repas, elle et son compagnon ont entrepris la diversification menée par l’enfant ou DME.

Quelle est cette pratique ? Quels sont ses avantages et ses inconvénients ? Peut-elle réconcilier nos enfants avec la nourriture ? Et, finalement, peut-on à la fois manger pour vivre et également prendre du plaisir à manger ? C’est parti !

Comment en es-tu venue à pratiquer la Diversification Menée par l’Enfant ?

Je souhaitais allaiter ma fille au moins 6 mois. Une fois ce pallier atteint, elle était prête pour la diversification alimentaire. Mais envisager de préparer les purées, d’être sûre que tout soit parfait, cela me stressait énormément ! Avec mon lait, c’était facile, elle avait tout ce qu’il fallait pour bien grandir, et à la demande.

Elle a eu sa première dent à 5 mois. À 6 mois, elle a commencé à s’intéresser à ce qu’on mangeait, à ce qu’il y avait sur la table. Elle a eu très envie d’un brugnon. On lui en a donné un (en retirant la peau) et elle l’a mangé quasiment en entier ! C’était trop mignon ! On a commencé à diversifier son alimentation à partir de là. Mais les petits pots, même bios, n’étaient vraiment pas bons ! Elle n’aimait pas, et nous non plus ! Même ma sœur a voulu lui proposé en testant avant, et elle aussi a trouvé ça dégoûtant ! Je lui ai proposé quelques purées, sans rien, natures, et ça ne donnait envie à personne non plus !

Qu’est-ce que la Diversification Menée par l’Enfant ou DME ?

En regardant sur Internet, je suis tombée sur cette pratique : la diversification menée par l’enfant (ou DME). Ça m’a tout de suite parlé car :

  • on prépare un seul repas pour toute la famille ;
  • même après 6 mois, la nourriture principale du bébé reste le lait [Noémie continue encore à allaiter aujourd’hui] ce qui lui fournit la majorité de ses apports quotidiens.

On propose donc à l’enfant la même chose que nous, mais on prépare les aliments de façon à ce qu’ils soient :

  • faciles à prendre en main ;
  • de bonne taille pour éviter les mauvais trajets ;
  • bien cuits pour faciliter la mastication et la digestion.

La majorité de l’alimentation de ma fille était constituée de légumes et de céréales. On lui proposait de temps à autre de la viande en morceaux hachés.

L’enfant mange alors seul et ce qui lui fait envie. Notre fille a tout de suite accroché. Elle mangeait même du fromage (très fort !) alors que je déteste ça.

Avez-vous adapté votre façon de cuisiner ?

On a tout de même adapté une partie de nos menus en concoctant des recettes appétissantes pour tous les 3. Par exemple, nous aimons préparer des galettes de légumes. Celles-ci contiennent tout ce qu’il faut (fibres, céréales et protéines) et se prêtent bien au repas de l’enfant (complet et facile à attraper) et de l’adulte (accompagnées d’une salade verte).

Les crudités ne sont pas conseillées au départ, car plus difficiles à digérer.

Comme on trouvait beaucoup de choses fades, on a ajouté des épices à la nourriture de notre fille, et elle a tout de suite aimé ça !

Elle prenait une petite quantité de ce qu’on préparait. On poivrait un peu moins que pour nous, mais c’était la seule différence !

Dans une diversification plus conventionnelle, il est conseillé d’introduire les aliments un par un, pour éviter toute réaction d’allergique. N’ayant pas d’antécédent allergique dans nos familles, nous n’avons pas eu d’inquiétude de ce côté-là en pratiquant la diversification menée par l’enfant.

Ma fille mangeait ce qu’il fallait… Sur la semaine ! Elle ne mangeait que des légumes certains jours, que des céréales d’autres jours, … Au final, ses apports nutritionnels étaient équilibrés sur plusieurs jours. Elle était bien sur ses courbes de croissance, donc tout le monde était rassuré et serein !

L’expérience de la DME change-t-elle le rapport de l’enfant à la nourriture ? Son comportement à table ?

Ça dépend ! C’est comme tout individu, en réalité ! Un jour, on a envie de tel fruit et, le lendemain, on n’en a pas forcément envie ! Et même quand on ne pratique pas la DME, sans forcer, un enfant peut avoir envie d’un aliment un jour, et pas le lendemain. Ce qui est sûr, c’est qu’un enfant ne se laisse pas mourir de faim !

Ma fille connaît une phase de régression à un peu plus de 2 ans : alors qu’elle a toujours mangé toute seule, elle me tend parfois son assiette et ses couverts pour que je lui donne à manger ! Je pense que ce comportement est dissociable de la DME !

Quels sont les avantages et les inconvénients de la Diversification Menée par l’Enfant ?

Un avantage de la DME, c’est qu’elle a mangé très tôt seule, avec les mains, et aussi avec les couverts.

La découverte sensorielle est décuplée : l’enfant écrase, étale, fait tomber, touille, patouille. Il découvre plein de sensations. Ma fille est très précieuse aujourd’hui, mais je ne sais pas si c’est dû à ça !

En ce qui concerne les inconvénients : c’est le chantier, sur la chaise de bébé et par terre, et il faut l’accepter ! On a adopté une blouse bien couvrante, comme un grand tablier pour la peinture. Elle s’en étalait même sur les cheveux ! Mais il faut le prendre de manière décontractée ! Il faut compter une petite année de calibrage ! Et toujours avoir un gant de toilette à portée de main !

Quels sont les prérequis pour tester la DME ?

Il est conseillé de proposer la nourriture en bâtonnets, car c’est plus facile à prendre par une main d’enfant. Notre fille ne s’est jamais étouffée, elle a tout de suite bien dégluti.

Il est recommandé aussi de retirer la peau des fruits, car elle peut davantage rester coincer.

L’enfant doit savoir s’asseoir seul. Il doit également montrer de l’intérêt pour la nourriture. En tout cas, il n’a pas besoin de dents, tant que les aliments sont mous ou bien cuits !

Conseillerais-tu cette pratique ?

Ça dépend de chacun, de chaque fonctionnement familial. Pour un 2e enfant, je ne sais pas du tout si je vais reprendre la DME. J’ai trouvé ça super, ça m’a simplifié la vie. Mais on verra ce qui est le plus adapté au moment le plus opportun !

 

Vous testez aussi la DME ? Partagez-nous vos expériences ! Intéressée par la cuisine saine pour vos enfants ? Vous pouvez lire mon article intitulé “Comment bien nourrir vos enfants ? Mes petites astuces”.

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

GRATUIT Votre conseil personnalisé - Pour élever bébé sans couche

%d blogueurs aiment cette page :