crier sur ses enfants

Categories:

Culpabiliser de crier sur ses enfants

Je m’en veux quand j’hausse la voix avec mes enfants. Même si je n’en ai pas envie, même si je sais que ça peut leur faire peur, les marquer, même si je connais les séquelles que cela peut engendrer, ça m’arrive de crier, de m’emporter. Je peux m’énerver pour une bêtise, si petite soit-elle, or c’est plutôt quelque chose qui ne me convient pas plutôt qu’une bêtise réellement.

Je m’en veux beaucoup et je culpabilise dans ces cas-là. Tout de suite après avoir crié, je me dis : « mais pourquoi j’ai crié ! Ça ne sert à rien ! Ça ne réglera pas le problème ! » Mais c’est plus fort que moi, parfois, je crie très fort après mes enfants.

S’excuser auprès de ses enfants : un exercice difficile

J’essaie de prendre du recul. Je prends le temps d’analyser la situation, je vais un peu plus loin pour me calmer. Puis je reviens les voir pour m’excuser. « Je n’aurais pas dû crier si fort. Je n’avais pas de raison de m’énerver comme je l’ai fait. C’est ce comportement qui m’a énervé, mais ce n’est pas contre vous que je me suis énervée. Excusez-moi. » C’est à peu près ce que je dis à mes filles quand je constate que j’ai été trop loin.

Je ne supporte pas que l’on maltraite des enfants. Je ne tolère même pas qu’on lève la main sur un enfant. Quand j’entends le moindre fait divers de maltraitance sur un mineur, je suis dans un état de dégoût et de rage pour une bonne partie de la journée.

C’est un sacré exercice de s’excuser auprès de quelqu’un de son âge ou de plus âgé. S’excuser auprès de quelqu’un de plus jeune, auprès de ses enfants, c’est bien plus compliqué encore. Pourquoi ? Je ne sais pas vraiment l’expliquer. Je pense qu’il y a une dimension culturelle derrière tout ça, très ancrée. « Les jeunes doivent le respect à leurs aînés ». Combien de fois ai-je entendu ça ? La réciproque est selon moi d’autant plus vrai ! Mais elle n’est pas acceptée par la plupart des gens. Ou pire, certains ne se remettent jamais en question et prennent pour normaux leurs comportements.

Respecter ses enfants et se respecter

Se mettre à hauteur d’enfant. Leur expliquer que nous n’avions pas à agir comme ça. C’est vital. Non seulement, pour leur montrer qu’on les considère autant que les autres personnes. Mais aussi pour leu montrer l’exemple à suivre. Quels adultes seront-ils à leur tour si la seule chose qu’ils voient, ce sont des adultes irrespectueux envers les plus jeunes ?

Le respect n’est pas dû. Il se gagne.

Respecter ses enfants, c’est respecter son enfant intérieur. L’enfant qu’on a été. Si on a été maltraité, il est primordial de passer un cap, de comprendre que ce qui s’est passé durant l’enfance n’était pas la normalité.

Se respecter et respecter les autres sont les bases nécessaires pour une société harmonieuse, que nous souhaitons à tous, petits et grands, au plus profond de nous-mêmes.

Comment ne pas crier sur ses enfants ? Comment rester zen au quotidien ? Toutes vos astuces sont les bienvenues !

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :