commencer hygiene naturelle infantile

Ça y est, vous êtes motivée ! Vous voulez tenter l’aventure de l’hygiène naturelle infantile, mais des doutes subsistent avant de commencer. À quel moment est-il judicieux de s’y mettre ? Quels sont les moyens à mettre en place ? Voici quelques éléments pour débuter cette pratique sans stress.

Le meilleur moment pour commencer l’hygiène naturelle infantile

Quel est le meilleur moment pour l’enfant ?

De par mon expérience et mes lectures sur le sujet, je peux affirmer que plus on commence tôt à pratiquer l’hygiène naturelle infantile, plus il est facile pour bébé de conscientiser son besoin d’élimination. Il est néanmoins possible de le proposer à son enfant plusieurs mois après sa naissance, sachant que la mise en place est plus progressive. En effet, l’enfant a pris d’autres habitudes et a peut-être oublié le ressenti procuré par l’envie d’éliminer. Il lui faut alors comprendre et retrouver cette sensation, ce qui peut prendre du temps. Pour obtenir plus de détails sur la physiologie de l’appareil excréteur, vous pouvez vous reporter à mon article sur la définition de l’hygiène naturelle infantile.

Après 18 mois, l’âge où l’enfant commence à faire ses propres choix et à marquer son refus catégoriquement, je pense que cela peut être plus compliqué à mettre en place. Mais tenter cette aventure donne de l’expérience, et celle-ci n’est jamais perdue !

D’autre part, si votre enfant a des soucis digestifs, l’hygiène naturelle infantile est un super outil pour l’aider à éliminer. Il gère ainsi mieux les douleurs causées par la constipation ou la mauvaise digestion d’un aliment. Apporter un confort supplémentaire à son enfant constitue une bonne motivation pour commencer !

Se sentir prêt en tant que parent

Avant de s’y mettre, mieux vaut se sentir prêt ! La fatigue accumulée suite à la naissance d’un enfant n’est pas négligeable ! C’est un tel changement dans une vie, il est primordial d’apprécier ces moments privilégiés. Ne vous précipitez pas pour tenter de comprendre coûte que coûte le besoin d’élimination de votre bébé.

Si tout a été pensé et préparé pour commencer l’hygiène naturelle infantile dès l’accouchement, il ne faut surtout pas culpabiliser si ça ne fonctionne pas du premier coup. On a beau lire et apprendre en théorie, rien ne vaut la pratique !

Faut-il que les deux parents soient prêts pour démarrer cette pratique ? À mon avis, il est important de se sentir soutenu par son ou sa partenaire. Mais tant que le choix de l’autre, de pratiquer ou non, est respecté, je pense que les deux ne sont pas obligés de s’y mettre. Peut-être qu’en voyant l’un faire, l’autre aura envie de s’impliquer par la suite. L’enfant apprend : “avec l’un de mes parents, ça se passe comme ça, avec l’autre ou l’assistante maternelle, c’est autre chose”. Tant que le cadre est bien défini et que les changements sont expliqués, nul besoin d’être trop strict avec vous, votre enfant ou votre moitié.

Commencer l’hygiène naturelle infantile, c’est d’abord observer

Repérer les moments privilégiés par votre enfant

La première étape est de repérer les moments les plus propices à votre enfant pour éliminer. Cela peut être au réveil ou après manger par exemple. Pour faciliter cette analyse, bébé peut avoir les fesses nues et être allongé sur une alèse ou un lange assez absorbant. Si bébé est dans les bras, comme lorsqu’il tète ou boit son biberon, on peut placer une bassine en dessous de lui pour récupérer ses selles ou son urine. Plus ces moments d’observation sont multipliés, plus le repérage est précis.

L’évaluation de ces moments-clés va grandement faciliter l’étape suivante (cf. troisième partie de cet article). C’est lors de ces instants qu’il sera possible d’entamer cette nouvelle communication avec votre enfant sur ses besoins.

Interpréter les signaux de bébé

Les bébés signalent leur besoin d’éliminer au moyen de tout un panel de mimiques, de mouvements et de gestuelles. À vous de décoder les signaux de votre progéniture, car même s’il peut y avoir des ressemblances, chaque signal reste unique ! Ayez confiance en votre jugement : même si ce mouvement de sourcil vous semble imperceptible par d’autres ou insignifiant, mais que vous avez une intuition, essayez et prenez un récipient ! Si rien ne vient, tant pis, c’est toujours ça d’appris !

Les signaux repérés ne sont peut-être pas les mêmes entre vous et votre partenaire. Chacun doit se faire son expérience. Et si l’un des deux s’y met plus tardivement que l’autre, le premier qui a expérimenté peut donner quelques conseils : “As-tu vu le petit rictus qu’il vient d’avoir ? Et si tu lui proposais le pot ?”. Comme dans tout échange au sein d’une famille, l’écoute de l’enfant, mais aussi entre parents, est primordiale !

Positions et matériel de base pour commencer l’hygiène naturelle infantile

Comment porter son enfant pour l’aider à éliminer ?

Selon l’âge de votre enfant, vous pouvez lui proposer différentes positions pour éliminer. Par exemple, pendant les tétées, vous pouvez le maintenir en position allongée ou semi-assise, avec une bassine juste en dessous de lui. Quand bébé a un peu plus de tonus, vous pouvez le porter en position accroupie en le maintenant sous ses cuisses, son dos contre votre ventre, et au-dessus d’un récipient, d’un lavabo ou des toilettes. Pour cette dernière technique, le parent s’assoit sur la cuvette et maintient bébé contre lui en position accroupie. Pas d’inquiétude quant à la tête de bébé : placé ainsi, le dos contre votre buste, sa tête est bien maintenue.

Si le pipi ou le caca ne viennent pas, ou si votre enfant gesticule, il n’a peut-être pas forcément envie tout de suite. Inutile de le forcer : mieux vaut arrêter là pour cette fois, et réessayer plus tard.

La position accroupie est la plus physiologique pour éliminer. Si ce n’est pas fait, je vous conseille d’utiliser un marche-pied quand vous êtes vous-même aux toilettes. Avec vos genoux ainsi remontés, vous allez sans aucun doute apprécier ce nouveau confort !

Quel est le récipient adapté au départ ?

Pour commencer l’hygiène naturelle infantile, une simple bassine peut faire l’affaire. Inutile d’investir dans des pots spécialisés, qui se ferment hermétiquement. Vous aviserez par la suite pour choisir du matériel spécialisé, suivant vos conditions de pratique au quotidien – déplacements fréquents, autres enfants en bas âge, etc.

Dès que votre enfant plus grand peut s’asseoir et se déplacer facilement, vous pouvez lui proposer un pot. Celui-ci peut être physiologique, c’est-à-dire que sa forme permet de maintenir les genoux de votre enfant pliés près du corps. En lui proposant régulièrement, votre enfant va associer son nouveau pot à son besoin d’éliminer. Au bout d’un moment, il vous le montrera quand il aura envie, ou mieux encore, il ira de lui-même quand le besoin se fait pressant ! Entre 12 et 24 mois, il faut encore superviser, par exemple en l’aidant à baisser son pantalon et à se lever sans renverser le pot.

Quels sont les vêtements à privilégier au début ?

commencer hygiene naturlle infantile vetement

La robe de princesse, c’est bien joli, mais pas pratique en cas de grosse envie !

Pour vous simplifier les débuts, vous pouvez également adapter les vêtements de votre enfant. Préférez par exemple les pantalons aux ensembles – salopettes ou pyjamas en une seule pièce – plus faciles à retirer au moment opportun. Avec l’expérience, vous prendrez conscience de besoins plus spécifiques et choisirez peut-être d’investir dans des vêtements prévus pour l’hygiène naturelle infantile, comme des pantalons fendus ou des grenouillères sans pieds. Je consacrerai un prochain article sur ce matériel caractéristique.

Quand il fait bon l’été, ou bien chaud dans la maison l’hiver, votre petit bout peut très bien rester les fesses à l’air ! Cela permet de garder ses parties génitales au frais. À l’instar du bain dérivatif, ceci lui permet de mieux réguler sa température corporelle et de muscler son périnée. Si vous n’avez pas peur de petits dégâts passagers, c’est sans nul doute la meilleure tenue à adopter ! Une paire de guêtres pour ne pas avoir froid les jambes, et vous aurez un petit bout libre de ses mouvements et heureux !

 

Le meilleur conseil que je puisse vous donner pour commencer l’hygiène naturelle infantile, c’est de vous faire confiance et de lâcher prise. Suivez votre intuition, vous vous surprendrez vous-même ! J’espère que cet article va vous aider à passer à l’action ! Pour toutes vos questions, n’hésitez pas à me laisser un commentaire !

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :