alimentation intuitive

Categories:

Les envies de nourriture, on en a toutes ! De différentes manières, à des degrés plus ou moins importants, on a parfois envie de fraises, d’aliments bien gras, de nourriture plus ou moins salée, etc. Et si l’on pouvait se fier à son intuition pour se nourrir ? Peut-on parler alors d’alimentation intuitive ?

Ma définition de l’alimentation intuitive : manger selon les saisons

On approche de la fête de Pâques. Fête qui rime avec chocolat, cela va de soi !

Et si on parlait bouffe ?

C’est l’une des choses pour lesquelles nous sommes très doués en France : parler de nourriture !

Avez-vous des envies de nourriture saisonnières ?

Moi, j’ai noté ça depuis quelques années. Depuis que je cultive un potager, que je m’intéresse de près aux périodes les plus propices pour les semis, les plantations ou les récoltes, je remarque aussi que j’ai envie de certains aliments au moment le plus opportun.

Hiver : j’ai envie de me réchauffer avec de bons potages à base de courges, de grignoter des endives et des choux-raves, de faire le plein de vitamines avec des agrumes et de kiwis.

Printemps : je salive pour une assiette de jeunes pousses de salades, de radis, de petits oignons frais et de carottes primeurs, le tout parsemé de ciboulette.

Été : je rêve de tous les petits fruits rouges charnues, framboises, fraises, myrtilles, cassis, groseilles, et tomates ! J’adore préparer le concombre, les jeunes courgettes, parer les haricots et les petits pois, frais, croquants…

Automne : vive la récolte des châtaignes, des champignons, des fruits secs (noisettes et noix) surtout quand on en trouve directement autour de la maison !

Profiter des bienfaits des aliments en suivant son intuition alimentaire

J’essaie au maximum d’écouter mon intuition sur ce point. Les fruits et les légumes, s’ils sont consommés à la période la plus propice, sont d’autant plus riches en fibres, en vitamines, en nutriments. Notre corps les accepte mieux aussi.

Si vous ne pouvez pas avoir un potager en pleine terre, profitez des bienfaits de plantes dans quelques jardinières sur le balcon, la terrasse, ou même à la fenêtre.

Vous trouvez facilement des informations sur la saisonnalité des fruits et légumes sur Internet ou dans les magasins primeurs et d’alimentation biologique. Essayez de vous y fier, et comparez votre forme et votre digestion après quelques mois. C’est sans commune mesure !

J’ai envie d’appeler ça l’alimentation intuitive ! Mais je viens de mener quelques recherches, c’est un concept qui existe déjà et qui n’est pas lié à la saisonnalité des aliments, mais plutôt à l’envie brute de manger ou non. Nourriture intuitive plutôt ?

Femme enceinte et alimentation intuitive

Quand j’étais enceinte, je n’avais pas des envies de fraises (pour ça, pas besoin d’être enceinte) mais plutôt des envies récurrentes de viande et d’eau gazeuse légèrement salée. Après analyses, il s’est avéré que j’étais anémiée et en manque de magnésium. Bon, ce ne sont pas les aliments les plus riches en fer et en magnésium, mais quand même, mon intuition m’a bien aiguillée là-dessus !

Tous les aliments suivent-ils une saisonnalité ?

Je vous dis tout ça, et en même temps, je ne peux pas refréner certaines envies intempestives de nourriture. Vous connaissez, vous, la saisonnalité du chocolat par exemple ?

Ha, mais oui, suis-je bête ! Les 4 saisons du chocolat sont : Anniversaire, Saint-Valentin, Noël… Et Pâques !

Si vous avez aimé notre article, vous êtes libre de le partager ;-)
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tags:

No responses yet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :